Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

États-Unis : condamné à mort, cet Américain est obligé de choisir… comment il va être exécuté !

Publié par Lucas Obin le 17 Avr 2022 à 6:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une histoire des plus sordides que l’on s’apprête à vous raconter. Aux États-Unis, Richard Moore, condamné à mort il y a plusieurs années, a eu un choix plus que difficile à faire. En effet, le prisonnier a été sollicité afin de désigner la méthode utilisée pour lui enlever la vie. Chaise électrique ou peloton d’exécution, cet Afro-américain a préféré… se faire tirer dessus.

condamne mort

Aux États-Unis, il doit choisir comment il sera tué

Tout remonte à 2001. Richard Moore, accro à la drogue, est condamné à mort après avoir tué un commerçant lors d’un braquage. Aux États-Unis, la planification d’une exécution d’un condamné prend énormément de temps. De nombreuses années durant, la mise à mort de ce condamné n’a cessé d’être repoussée… jusqu’à aujourd’hui. Seulement, un détail rend cette horrible pratique encore un peu plus diabolique.

En effet, Richard Moore, qui est emprisonné dans un établissement situé en Caroline du Sud, aux États-Unis, a été sollicité afin de choisir la manière avec laquelle il allait être exécuté. Ce vendredi 15 avril, c’est par le chemin du peloton d’exécution qu’il a décidé de quitter ce monde. Au pays de l’Oncle Sam, cette affaire fait énormément de bruit car il s’agira littéralement de la première fois qu’un condamné à mort sera tué de la sorte.

Trois tireurs, une cagoule et une cible sur le cœur

Ainsi, Richard Moore, dos au mur et cagoulé, verra trois tireurs se positionner face à lui. Ces derniers viseront le cœur du détenu, qui sera marqué par une cible rouge. Aux États-Unis, cette exécution fait désordre notamment à cause de la sévère punition infligée à celui qui, par accident, avait tué un commerçant lors d’un braquage. Dans quelques semaines et dans tous les cas, cet Afro-américain perdra la vie de manière atroce pour un crime qui, par rapport à d’autres, demeure relativement moins grave.

0