Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Fermeture des bars lundi à Paris : Olivier Veran tire la sonnette d’alarme !

Publié par Notre Rédaction le 01 Oct 2020 à 19:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Lors de sa conférence de presse du jour, le ministre de la santé Olivier Véran s’est montré très inquiet sur la situation de la France face au Coronavirus.

La suite après cette publicité

Olivier Veran : des mesures lourdes pourraient être prises

La suite après cette vidéo

Selon le ministre de la santé qui s’est exprimé aujourd’hui, il y a beaucoup d’inquiétude autour de grandes villes comme Paris, Lyon, Lille, Grenoble, Saint-Etienne et Toulouse qui pourraient passer en zone d’alerte maximale.

Alors que les maires de ces villes se sont entretenus aujourd’hui avec Jean Castex, Olivier Veran a prévenu :

La suite après cette publicité

« Si les mesures n’y produisent pas suffisamment d’effets, nous pourrions être conduits la semaine prochaine à les placer en zone d’alerte maximale. »

Concernant Paris : « La dégradation s’est accélérée (…) Dans les dernières 24h, Paris a franchi les trois seuils qui peuvent correspondre à la zone d’alerte maximale. Nous ne l’observons que depuis quelques heures. Nous avons besoin de le confirmer dans les tous prochains jours. Mais si ça devait se confirmer, nous n’aurions pas d’autre choix que de placer Paris et la petite couronne en zone d’alerte maximale et ce, dès lundi. Plus de fêtes de familles, de soirées, fermeture totale des bars. » 

Le ministre a tenté d’être toutefois d’être rassurant en expliquant : « Quoi qu’on fasse, la situation ne peut s’améliorer dans les quinze jours. Il y aura plus d’hospitalisations et de réanimations (…) L’impact sanitaire d’une contamination est mesurable au-delà d’une à deux semaines. Nous connaissons donc la situation des hôpitaux dans quinze jours (…) Ce que nous voulons c’est que les mesures prises aujourd’hui aient des effets le plus tôt possible (…) Il ne faut pas vous décourager si la situation sanitaire continue de se dégrader dans votre territoire. Vos efforts doivent et vont payer ! »

La suite après cette publicité

Il a également affirmer attendre des propositions des professionnels de la restauration et de l’hôtellerie pour tenter de rester ouverts « au moins en partie ».

Quant à Bordeaux, Nice et Marseille, le ministre a parlé d’un début d’embellie.

>>> À lire aussi : Covid 19, un traitement redonne de l’espoir

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.