Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Les forces de l’ordre interrompent une fête clandestine dans la même maison une semaine plus tard!

Publié par Elodie GD le 23 Nov 2020 à 11:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce dimanche, Joinville-le-Pont a été le théâtre d’une nouvelle fête clandestine. Cette fois, ce sont plus de dix personnes qui ont été verbalisées.

Publicité
Nouvelle fête clandestine à Joinville-le-Pont

A lire aussi: Couvre-feu : les images surréalistes d’une fête clandestine de 120 personnes dont… un médecin réanimateur !

Une nouvelle fête clandestine

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Ce sont des voisins qui ont alerté les autorités ce dimanche en début de soirée. En se rendant sur place, les forces de l’ordre ont constaté avec surprise qu’il s’agissait du domicile qui avait accueilli plus de 300 personnes une semaine plus tôt. En entrant dans le logement, ils ont découvert une quinzaine de personnes qui affirmaient « fêter un anniversaire ». Au total, 16 personnes ont été verbalisées pour « non-respect du confinement ».

Publicité

Sidéré, Olivier Dosne, le maire de Joinville-le-Pont a affirmé que l’intérieur du pavillon ressemblait à « une boîte de nuit ». « On a fermé les lieux, même si c’est une propriété privée (…) au moins pour bloquer l’accès pour cette nuit » , a-t-il déclaré. Selon les informations, la plupart des participants venaient de Drancy, une ville située à une quinzaine de kilomètres du lieu de la fête.

Deux personnes mises en examen

La propriétaire des lieux ainsi qu’un vigile avaient été placés en garde à vue pour « mise en danger délibérée de la vie d’autrui », « exécution d’un travail dissimulé à l’égard de plusieurs personnes » et « ouverture régulière d’un établissement recevant du public dans une circonscription en état d’urgence sanitaire ». L’un des participants s’était d’ailleurs révélé positif au Covid-19.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Pour rappel, depuis le 30 octobre dernier, les soirées privées sont interdites en France dans le cadre des restrictions sanitaires liées au virus.

A lire aussi: Confinement : Airbnb prend une décision radicale après la découverte de fêtes clandestines !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.