Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Une fête clandestine réunit plus de 300 personnes en plein confinement… et le pire s’est produit !

Publié par Elisa GERLINGER le 15 Nov 2020 à 14:46
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que les Français sont sensés être confinés, plus de 300 personnes se sont retrouvés à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) pour une fête clandestine.

A l’heure où les Français sont confinés chez eux, sûrement devant un film, un livre ou un jeu, d’autres font la fête. Malgré les mesures sanitaires prises par le gouvernement, des centaines de personnes se sont réunies en banlieue parisienne. La fête clandestine a eu lieu dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre à Joinville-le-Pont dans le Val-de-Marne. Les forces de l’ordre ont estimé le nombre total d’invités entre 300 et 400 personnes, sans aucun respect des gestes barrières, dans un pavillon transformé en boîte de nuit. Une douzaine de policiers est intervenue vers 2h du matin, après avoir été alerté d’une « rixe dans une fête sauvage ».

Une fête clandestine dégénère

Lorsque les forces de l’ordre sont arrivées, la fête clandestine avait dégénéré. Une bagarre générale, des bousculades, des jets de projectiles… Ils ont été pris à partie par les invités. D’après le syndicat Unité SGP Police 94, les policiers ont été « contraints de faire usage de moyens intermédiaires de défense afin de s’extraire des lieux et ainsi éviter d’être lynchés », notamment grâce l’usage de grenade de désencerclement. Les conviés ont tenté de prendre la fuite, certains par les toits, d’autres par les jardins voisins. L’un d’entre eux a grièvement été blessé à l’oeil durant l’intervention.

Les conviés invités à se faire tester

Les policiers ont porté plainte pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique. Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté départementale, a annoncé le parquet du Val-de-Marne.L’un des participants au rassemblement était positif au coronavirus. La préfecture de police du Val-de-Marne a appelé, dans communiqué sur Twitter, tous les invités à se faire tester rapidement et à s’isoler jusqu’à réception des résultats.

L’organisateur de la fête s’est quant à lui rend à la police et est en garde à vue.

A lire aussi: Aya Nakamura : elle plante Yann Barthès pour aller à une fête… sans masque !

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail