Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Affaire Epstein : Nouvelles révélations sordides sur les viols lors du procès de Ghislaine Maxwell

Publié par Charlène Deveaux le 07 Déc 2021 à 18:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le procès de Ghislaine Maxwell a débuté ce 29 novembre à New York et devrait durer au total six semaines. Six semaines durant lesquelles les douze jurés devront déterminer si la fille de l’ancien magnat de la presse britannique est coupable, ou pas, des faits qui lui sont reprochés.

L’ex-femme du tristement connu milliardaire Jeffrey Epstein est accusée d’avoir participé au trafic sexuel sur mineures dont il était l’auteur, avant qu’il ne se donne la mort en 2019 dans sa cellule. Elle doit désormais faire face, seule, aux victimes qui incriminent pourtant les deux anciens époux.

À lire aussi : Affaire Nicolas Hulot : Emmanuel Macron brise la glace

Le procès tant attendu de la femme de Jeffrey Epstein

La mondaine de 59 ans est détenue aux Etats-Unis depuis l’été 2020, soit un an après le décès de Jeffrey Epstein, son ancien conjoint. L’homme s’est donné la mort juste avant son procès, privant ainsi les centaines de victimes d’établir leur vérité. Cette désertion n’empêchera pas Ghislaine Maxwell d’affronter la barre, seule, face à des responsabilités qui les réunissait pourtant tous les deux.

C’est pourquoi depuis le 29 novembre 2021, le procès de la complice du prédateur a débuté, pour débattre pendant six semaines de son rôle dans les accusations qui pèsent sur elle. En effet, la femme est accusée d’avoir joué l’entremetteuse entre Jeffrey Epstein et l’ensemble des filles mineures dont il a abusé, en organisant les rencontres, ainsi que d’avoir participé à certaines de ces agressions sexuelles. Des faits qui se seraient déroulés principalement entre 1994 et 2004.

epstein

Nouvel élément : La table de massage

Parmi les témoignages effroyables des victimes qui racontent la façon dont Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell les ont piégées, un nouvel élément symbolique de l’affaire vient de faire surface au procès vendredi dernier. Une table de massage, plus précisément LA table de massage sur laquelle de nombreuses agressions sexuelles se seraient déroulées. Cette table se trouvait dans la résidence floridienne de l’homme d’affaires.

Rappelons que pour attirer leurs victimes, le couple, et notamment Ghislaine Maxwell, prétendait offrir plusieurs centaines de dollars aux jeunes filles (toutes mineures et sans ressources financières) en échange de massages complètement platoniques. Ces promesses ne seront évidemment pas respectées et les massages se transformeront en abus sexuels, viols et parfois même orgies.

Une affaire ultra médiatisée 

L’ébruitement commence en mars 2005, quand une femme prévient la police pour la première fois au sujet d’Epstein, en affirmant qu’il aurait reçu sa fille de 14 ans chez lui en échange d’un massage dénudé. Depuis, les multiples témoignages et plaintes se sont succédés avec les mêmes histoires et procédés. Pourtant, il faudra attendre le 7 juillet 2019 pour que Jeffrey Epstein soit enfin emprisonné, pour trafic sexuel de mineurs. Il se suicidera finalement un mois après dans sa cellule qu’il partageait avec Nicholas Tartaglione, inculpé pour être l’auteur de quatre homicides.

Cette histoire sans précédent a évidemment fait la Une des médias américains, mais pas seulement. Une affaire de la sorte a eu pour impact de créer une résonance mondiale dans le rôle de la supposée justice des crimes d’abus sexuels, au sein de personnalités publiques et reconnues. Des crimes qui ont pu être établis aussi longtemps et impunément grâce au statut privilégié évident du milliardaire, dans ce cas. En 2020 sort un documentaire choc sur Netflix : « Jeffrey Epstein: Pouvoir, argent et perversion ». Une mini-série dans laquelle on retrace toute l’histoire, avec de nombreux témoignages des forces de l’ordre, d’avocats, et surtout, des victimes.

Un an après, avec le procès de Ghislaine Maxwell, c’est peut-être enfin une chance que justice soit rendue pour l’ensemble de ces filles, devenues femmes, et restant victimes pour toujours. 

À lire aussi : Une jeune femme agressée sexuellement à Marseille casse une dent de son agresseur

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0