Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Le gouvernement veut supprimer les signalements de contrôles de police sur Waze et Coyote

Publié par Claire JONNIER le 21 Nov 2018 à 15:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Encore une mauvaise nouvelle pour les automobilistes. Le gouvernement veut supprimer les signalements de contrôles police sur Waze et Coyote.

La suite après cette publicité

La suppression des signalements de police sur Waze et sur Coyote

Visiblement, le gouvernement a une dent contre les automobilistes. Entre les radars, les amendes, le passage de la limitation de vitesse à 80 km/h et la hausse des prix du carburant….Ça commence à faire un peu beaucoup. Mais tant qu’à faire, pourquoi pas la suppression des signalements des contrôles police sur Waze et Coyote ? La principale raison invoquée étant le raz le bol des policiers qui voient régulièrement les criminels leur échapper à cause de l’échange d’informations via ces applications.

La suite après cette publicité

 

Il est vrai que ces petits logiciels nous sont bien utiles pour repérer les radars, les barrages routiers ou les accidents. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, l’objectif est de rendre invisibles certains contrôles. Ce projet devrait d’ailleurs être voté le mois prochain.

 

La suite après cette publicité
waze-coyotte-supression-signalements-gouvernement

Le gouvernement assure que les contrôles de vitesse ne seront pas concernés par la suppression des signalements sur Waze et Coyote.

La fin de Waze et Coyote ?

Alors pour tempérer un peu les choses, le gouvernement assure que les contrôles de vitesse ne seront pas concernés par la suppression des signalements sur Waze et Coyote. Devrait donc n’être concernés que les opérations antiterroristes, les contrôles d’alcoolémie, de stupéfiants et les recherches de criminels. Mais attention, en cas de non respect de cette nouvelle loi, ce sont les opérateurs qui deviennent des criminels et qui encourent jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

La suite après cette publicité

 

Le PDG de Coyote, Fabien Pierlot, a récemment déclaré être d’accord sur le principe. Même si évidemment, il reste relativement réservé quant à sa mise en place. « Nous sommes favorables au fait de mieux protéger des opérations visant à lutter contre le terrorisme ou le trafic de stupéfiants. En revanche, nous émettons des réserves sur la mise en œuvre d’un tel dispositif ». Moralité, à l’instar des routiers, on va finir par investir dans une radio cb.

waze-coyotte-supression-signalements-gouvernement

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.