Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Guerre en Ukraine : Anonymous a commencé la « cyberguerre » contre la Russie

Publié par Justine le 08 Mar 2022 à 14:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il y a quelques jours, Anonymous a déclaré la « cyberguerre » à la Russie en réponse à la guerre en Ukraine. Le groupe a rapidement transformé ses paroles en actes, puisqu’il a déjà piraté les chaînes de télévision et les services de streaming russes pour diffuser des images de la guerre.

Guerre en Ukraine anonymous

>>> À lire aussi : Cette Tiktokeuse filme son quotidien dans un bunker pendant la guerre en Ukraine (vidéo)

La guerre en Ukraine prend un nouveau tournant

C’est sur Twitter qu’Anonymous a dévoilé sa réponse à la guerre en Ukraine lancée par Vladimir Poutine. Le 6 mars, le groupe de hackers affirme avoir piraté les services de streaming russes (Winkd et Ivi), ainsi que les chaînes de télévision du pays. Très contrôlées par le gouvernement, les chaînes d’information cachent la vérité à la population. Pour preuve, il y a quelques jours, la télévision russe assurait qu’il s’agissait d’une guerre civile en Ukraine.

De fait, le groupe revendique le piratage de Moscow 24, Channel One et Russia 24 pour diffuser brièvement des images de la guerre. Par ailleurs, Anonymous appelle le peuple russe à « s’opposer au génocide » et à tenir tête au Kremlin.

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : La France est officiellement sur la liste de Vladimir Poutine

Anonymous révèle la vérité à propos de la guerre en Ukraine

Le 4 février dernier, Anonymous a affirmé sur Twitter être en « cyberguerre » contre le gouvernement russe. Depuis, le collectif a mis ses menaces en action en lançant plusieurs attaques (DDoS) pour mettre hors ligne des sites gouvernementaux.

Le 27 février dernier, une personne masquée s’est directement adressée à Poutine : « l’invasion en cours de l’Ukraine a montré que votre régime ne respecte pas les droits de l’homme ni l’autodétermination de vos voisins ». Il n’hésite pas à lancer des menaces : « Bientôt, vous ressentirez toute la colère des hackers du monde, dont beaucoup résideront probablement dans votre pays d’origine […] Vos secrets ne sont peut-être plus en sécurité et il est possible que des composants clés de l’infrastructure de votre gouvernement soient piratés ».

>>> À lire aussi : Cyberguerre déclarée contre la Russie : Qui en est à l’origine ?

0