Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Un homme meurt de la rage après avoir été en contact avec des chauves-souris !

Publié par Mélanie le 11 Jan 2021 à 18:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un homme est mort de la rage après avoir été en contact avec des chauves-souris.

Publicité
chauves-souris

À lire aussi : « C’est presque une nouvelle épidémie dans l’épidémie » : La variant anglais s’accélère et pourrait changer la donne !

Un sexagénaire est mort après avoir un contact avec des chauves-souris

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Un homme est mort de la rage à Limoges, vraisemblablement après avoir été mordu ou griffé par une chauve-souris. En effet, le sexagénaire avait succombé en août 2019 d’une encéphalite, une inflammation du cerveau d’origine inexpliquée. Cela fait 35 ans qu’un décès de ce type n’était pas arrivé dans le monde. Selon, l’Institut Pasteur, il s’agit d’une première en France métropolitaine.

Publicité

Cette découverte est passée inaperçue

Ce sont des analyses post-mortem menées à l’hôpital Necker qui ont permis de démontrer que l’individu avait contracté un lyssavirus. Il s’agit de l’European Bat LyssaVirus de type 1 (EBLV-1), abrité par les chauves-souris. « C’est grâce à ce diagnostic rétrospectif que ce cas a été mis au jour. Cela démontre qu’il existe des cas de rage que l’on peut rater » , a expliqué Laurent Dacheux, responsable adjoint du centre national de référence de la rage à l’Institut Pasteur. « La trace de ce virus a été identifiée à ce moment-là, en novembre 2020″ , ajoute t-il.

« Nous avons eu un décès identique en 1985 en Russie. Deux autres décès concernant des chiroptérologues (NDLR : scientifiques étudiant les chauves-souris) dans lesquels sont impliqués une autre espèce de lyssavirus de chauves-souris, le EBLV-2, ont été répertoriés en 1985 en Finlande et un autre en Écosse en 2002″ , a-t-il ajouté, estimant que « le patient décédé à Limoges a semble-t-il été en contact avec des chauves-souris qui nichaient dans son grenier » .

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

À lire aussi : Covid long : cette nouvelle étude qui inquiète sur les symptômes persistants