Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid long : cette nouvelle étude qui inquiète sur les symptômes persistants

Publié par Elisa GERLINGER le 11 Jan 2021 à 11:02

Une étude menée par des chercheurs chinois sur des patients atteints de Covid-19 montre que beaucoup souffrent encore d’au moins un trouble plus de six mois après l’apparition des symptômes.

>>> A lire aussi: Covid-19 : Un bébé guéri après 70 jours en soins intensifs

Certaines personnes gardent plus de séquelles que d’autres. En effet, après avoir contracté la Covid-19, certains patients continuent de ressentir des symptômes, des semaines voire des mois après l’apparition des premiers symptômes. La fatigue, l’anxiété ou la dépression font notamment partie de l’état de santé décrit comme « Covid long ».

Qu’est-ce que le « Covid long » ?

Ce vendredi 8 janvier, une étude réalisée par des chercheurs chinois a été publiée dans la revue médicale britannique The Lancet. Les scientifiques se sont donc penchés sur ce phénomène. Ils se sont concentrés sur 1 733 patients sortis de l’hôpital Jin Yin-tan de Wuhan entre le 7 janvier et le 29 mai 2020, après y avoir été hospitalisés en raison du Covid-19. Le panel était constitué de 52% d’hommes.

Le suivi médical a été réalisé entre le 16 juin et le 3 septembre dernier. Seuls 4% de ces malades ont été hospitalisés en réanimation ou en soins intensifs. Les chercheurs ont découvert que 76% de ces anciens patients présentaient encore au moins un symptôme six mois après l’apparition des premiers symptômes du coronavirus. Cette proportion s’élevait à 81% pour les femmes contre 73% pour les hommes.

>>> A lire aussi: Covid-19 : Comment le sexe virtuel a-t-il pris une place plus importante pendant la crise sanitaire ?

Des troubles de santé plusieurs mois après

Les problèmes de santé les plus fréquemment observés ont été la fatigue, des troubles du sommeil, de l’anxiété, des douleurs, et la dépression. 63% des ex-patients se plaignaient de fatigue ou de faiblesse musculaire, 26% de troubles du sommeil, 27% des douleurs, et 23% souffraient d’anxiété ou de dépression. Si ce sont les principaux troubles observés, la liste est tout de même longue et variée.

Malgré tout, ce phénomène « correspond cependant à ce que l’on observe en pratique pour les patients hospitalisés qui ont encore des séquelles » , affirme l’infectiologue Dominique Salmon au Monde. Ce pourcentage « montre que le Covid n’est pas une maladie qui guérit très vite ni facilement » , poursuit-elle.

>>> A lire aussi: Covid-19 : un patch vaccin est en cours de développement

0