Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Japon : Les Yakuza lancent leur journal !

Publié par Anissa Duport-Levanti le 11 Juil 2013 à 10:47
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Non, non, vous ne rêvez pas, on parle bien des Yakuza, la surpuissante mafia japonaise. Cette initiative peu commune a été lancée par un des clans les plus influents de l’archipel et dont le journal de 8 pages porte le nom : « la gazette du clan Yamaguchi ». Bien évidemment, cette publication singulière n’est disponible ni sur abonnement ni en kiosque, mais est envoyée directement aux quelques 28 000 membres du clan.

antonkusters_yakuza_060_L1002275-1000x665

Un membre des Yakuza.
crédit : Anton Kusters.

DE QUOI ÇA PARLE ?

En ouvrant la première page, on est d’abord accueilli par l’édito de l’Oyabun (le parrain), Kenichi Shinoda. Il y remotive ses troupes en les exhortant à ne pas se reposer sur leurs lauriers, en leur rappelant la nécessité grandissante de faire des affaires et des bénéfices en cette période de crise économique et de difficultés sur le terrain.

policier-japonais

En effet, depuis la loi sur l’antigang en 1992, les autorités nippones ont réussi à freiner les actions des Yakuza en les forçant à se restructurer. Elles les obligent à acquérir une structure administrative et une entité légale, de sorte que les victimes puissent les attaquer en justice pour demander réparation. Et selon euronews, « depuis 2004, elle rend également le chef de clan responsable des dommages causés à un tiers ou à leurs biens« . L’impunité de la mafia nippone n’est donc plus assurée (le parrain du clan Yamaguchi a été condamné en 2005 à une peine de cinq ans pour complicité de détention d’armes) grâce à la volonté d’action législative des responsables politiques japonais.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Yakuza-tatoos

« Ils sont probablement conscients que c’est aujourd’hui plus difficile de faire leurs affaires avec de nouvelles dispositions plus dures, qui par exemple les empêchent d’ouvrir des comptes en banque ou de signer des contrats immobiliers« , explique un policier au journal Mainichi Shimbun. Et ça marche ! Pour preuve la baisse significative des membres du clan en 2012 (- 3 300), qui se couple à une baisse globale du nombre de mafieux depuis plusieurs années.

Yakuza-tatooed-girls

« La gazette du clan Yamaguchi » est donc plus un journal axé sur le monde économique et du travail, en vue d’une adaptation à de nouveaux impératifs pour restaurer leur puissance d’antan. Toutefois, il possède également des pages plus récréatives, comme celles dédiées à des jeux d’esprit comme le Go ou le Shogi, à des haïkus (poèmes traditionnels japonais courts), ou même à une rubrique people ! Pour que les portes-flingues et les sous-fifres puissent tout savoir des activités personnelles des gros bonnets du clan… Bref, un journal spécial pour une communauté soudée et fermée. Qui sait, on en verra peut-être d’autres fleurir un peu partout, avec par exemple un « Calabrese Giornale » !

Petit documentaire sur la vie et les coutumes des Yakuza 

source : euronews, rtl.