Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Jeremstar visé par une plainte pour travail dissimulé : la sanction est tombée

Publié par Elodie GD le 18 Oct 2023 à 19:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Visé depuis 2020 par une enquête pour travail dissimulé, Jeremstar a pris connaissance, il y a peu, de la décision du juge.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Jeremstar vole au secours d’Amandine Pellissard : « C’est une très bonne maman »

Un ancien employé de Jeremstar le dénonce

En 2020, Bruno Etenna l’ancien caméraman de Jeremstar, a porté plainte contre son ex-employeur pour travail dissimulé. À l’époque, il a accusé le blogueur de ne pas l’avoir rémunéré sur une période allant de 2012 à 2017.

La suite après cette publicité

Dans les colonnes de Télé-Loisirs, son avocat a raconté : « Il est à la fois décorateur, habilleur, assistant réalisateur. C’est un monsieur qui travaille dans le monde de l’audiovisuel et du spectacle. Il a plusieurs employeurs. Il a eu avec Jeremstar à la fois une relation de travail, mais aussi une relation d’amitié très forte, c’est pourquoi il a mis du temps à réagir. Il espérait toujours que Jeremstar le rémunèrerait » .

Jeremstar visé par une plainte pour travail dissimulé

À lire aussi : « Je suis une conn*sse » : Un énorme clash éclate entre Jeremstar et une chroniqueuse dans TPMP

La suite après cette publicité

Le Youtubeur relaxé

Et l’avocat de préciser : « Il a participé à quelque 200 ‘interviews baignoire’, soit pour chacune, une-demi-journée de travail. Mais Jeremstar répondait à chaque fois qu’il n’avait pas les moyens… tout en s’étant vanté de gagner en 2016 80 000 euros par mois » .

Ce 17 octobre, le juge a tranché. Et, d’après les informations recueillies par BFMTV, bien que le Youtubeur ait reconnu ne jamais avoir rémunéré son ancien employé, il a été relaxé.

La suite après cette publicité

La raison ? Le juge a estimé que les deux hommes étaient en « position d’égalité » et qu’il n’existait aucun lien de « subordination juridique » entre les deux. « Rien ne forçait Bruno Etenna à continuer » , a précisé le tribunal. Il a stipulé que le plaignant n’était pas en « position de dépendance économique » , étant donné que Jeremstar n’avait aucun pouvoir de sanction sur lui.

À lire aussi : Jeremstar arrêté par la police : que s’est-il passé ?