Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Le meurtrier de deux fillettes confondu 22 ans après les faits grâce à test ADN

Publié par Anissa Duport-Levanti le 26 Juil 2013 à 12:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

RAPPEL DES FAITS

Publicité

Le 16 Avril 1991, Sarah, 6 ans, disparait. Elle est retrouvée le lendemain dans un bois près de son domicile à Voreppe (Isère), étranglée, des traces de sperme sur sa chemiseSaïda, 10 ans, disparait cinq ans plus tard, le 24 novembre 1996, également à Voreppe. Elle est retrouvée 48h après dans un canal, elle aussi étranglée. Malgré les investigations de la police, les deux affaires restent au point mort. 

080327JDL816

Sarah, 6 ans

Saïda, 10 ans

Saïda, 10 ans

L’EXPERTISE

En Janvier 2013, une juge d’instruction grenobloise demande de nouvelles expertises génétiques. « C’est l’extraordinaire avancée de la science et de la biologie qui a permis de résoudre ces deux affaires« , a expliqué le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, lors d’une conférence de presse. « Le laboratoire de Bordeaux a pu analyser des scellés qui avaient été conservés dans d’excellentes conditions, et on est maintenant capable d’analyser l’ADN à partir d’une seule cellule« , a-t-il ajouté.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité
DNA-test

 

LA RÉVÉLATION

Et le test ADN s’est cette fois-ci révélé concluant. Il désigne un homme de 37 ans habitant Voreppe depuis toujours. Il a été mis en examen jeudi pour « tentative de viol sur mineur et assassinat« . C’est grâce à un contrôle de police que l’homme avait été fiché pour conduite sous l’emprise de stupéfiants.

Publicité

Il est le père d’un garçon de 4 ans et est resté proche des familles de ses victimes. Il leur a même demandé de garder son fils à plusieurs occasions ! « Il n’avait jamais attiré l’attention pour des faits graves. Il n’a jamais quitté Voreppe, il n’aurait pas eu les moyens financiers et intellectuels de partir ailleurs« , a confié le procureur.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

« Il avait 15 ans au moment du premier meurtre et sera donc jugé par le tribunal pour enfants » précise-t-il également. Il risque pour ces faits une peine maximale de 20 ans de réclusion. Cependant, il avait 20 ans lors du second et encoure donc la prison à perpétuité. L’homme, placé en détention provisoire, a d’ores et déjà reconnu les faits.

source : Reuters

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.