Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Line Renaud évoque sa mort dans des paroles bouleversantes…

Publié par Charlene le 16 Mar 2018 à 9:43
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Line Renaud se confie…

L’actrice et chanteuse Line Renaud aura 90 ans le 2 juillet prochain. Invitée dans l’émission de Catherine Ceylac sur France 2, Thé ou Café, toutes deux ont abordé un sujet particulièrement délicat, pour ne pas dire tabou. La mort. Habituée aux confessions de stars telles que Michel Onfray, Jean-Louis Trintignant, Pierre Arditi ou encore Carla Bruni, c’était au tour de Line Renaud de se confier. Et cette célébrité française a notamment évoqué sa propre mort, qu’elle semble déjà avoir orchestré dans les moindres détails. Elle a donc évoqué son souhait de « ne pas être un poids » pour ses proches.

Line Renaud

Partir dans la dignité

Après leur entretien, Line Renaud aurait contacté Catherine Ceylac afin de préciser quelques détails. « Soucieuse de rajouter qu’il était primordial pour elle de mourir dans la dignité, c’est d’ailleurs le nom d’une association dont elle est membre » déclare-t-elle. Et Line Renaud d’ajouter : « Le jour venu, si je suis dans un état lamentable, je refuse l’acharnement. Durant l’agonie de ma chère maman, je lui disais : ‘comme tu es courageuse’. Celle-ci me répondait : ‘je n’ai pas le choix’. Moi, je veux l’avoir ! J’irai en Suisse ou en Belgique et je partirai accompagnée sans un être un poids pour mes proches« .

 

Le suicide assisté en Suisse

L’assistance au suicide est un droit en Suisse. Une association, baptisée « Dignitas » et fondée par l’avocat Ludwig Minelli, aide les personnes à partir dignement à Zurich. La mort n’est déclenchée par personne d’autre que le patient lui-même. La seule condition pour bénéficier des services controversés de cette procédure est d’être atteint d’une maladie. Depuis 1998, 1500 personnes ont déjà été « accompagnées » vers la mort de cette façon-là. En matière de tarifs, il faudrait débourser environ 8 500 euros pour un suicide assisté. Un prix incluant les frais de crémation et de transport du corps. Notons que « Dignitas » fait elle-même partie de la Fédération mondial des associations pour le droit à mourir.

 

Crédit photo / photo à la une : © Denis Allard/Pool/Bestimage
close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.