Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

« Pfizer efficace à seulement 12% » : Peut-on croire ces documents qui font le tour de la toile ?

Publié par Romane TARDY le 12 Mai 2022 à 10:43
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que le masque sera levé même dans les transports lundi et que les chiffres épidémiques sont en baisse, on sait que nous ne sommes pas à l’abri d’une quatrième dose dans quelques mois. Et si celle-ci était remise en cause par les derniers documents découverts sur le vaccin. L’efficacité du produit est-elle vraiment mise à mal dans ces papiers ?

Les « Pfizer documents » : mythe ou réalité ?

Pfizer est le leader du vaccin contre le Covid-19 depuis le début de la pandémie. Toutefois, il a plusieurs fois été remis en cause du fait notamment de ces effets secondaires. Malgré la baisse des contaminations, le vaccin est loin d’avoir disparu et pourrait même faire un retour en force après l’été. On le sait la période de l’automne n’est pas la plus facile en terme épidémique.

A l’aube de la fin du masque dans les transports, des documents sur le vaccin du laboratoire Pfizer/BioNtech auraient été rendus publics. Des internautes ont relayé ces nouvelles informations sous le hashtag #PfizerDocuments. Dans ceux-ci, on découvrirait que l’efficacité du vaccin est limitée ainsi que sa sûreté. FranceInfo a alors enquêté sur ces soi-disant « documents confidentiels » .

Tout d’abord, ces documents n’auraient pas fuité. En effet, des documents ont bien été publiés sur le vaccin car un juge fédéral américain a ordonné à l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments de rendre publiques les informations qui avaient permis d’approuver le vaccin Pfizer.

Des calculs trompeurs ?

Selon les rumeurs qui circulent, ce document recenserait le décès de 1223 personnes après avoir reçu le vaccin lors des essais, ce qui représenteraient 3% des participants au test. Si les chiffres sont bien dans le document, il ne s’agit pas de chiffres pendant les essais mais d’une « analyse cumulée des effets indésirables rapportés » au 28 février 2021.

Les 42 086 personnes ne correspondent pas au nombre de participants aux essais cliniques, mais au nombre de signalements de pharmacovigilance, soit d’effets secondaires indésirables. Pour le nombre de morts, aucun élément ne prouverait le lien avec le vaccin car il aurait été mis en avant « indépendamment de l’évaluation de la causalité » . Ainsi, le 3% ne représenterait que le nombre de décès signalés sur le total de signalements et pas du tout le taux de mortalité après injection du vaccin.

Les documents évoquent aussi l’efficacité du vaccin. Un internaute a assuré que le document révélait une efficacité à 12% alors que le laboratoire en a toujours clamé 95%. En réalité, ce chiffre ne viendrait pas d’un des documents Pfizer mais d’un post du 3 avril par Sonia Elijah, une « ancienne journaliste de la BBC évoluant aujourd’hui dans les sphères trumpistes et anti-vax« 

Elle y fait un calcul douteux : elle part du nombre de cas suspectés positifs dans un groupe vaccin et dans un groupe placebo puis déduit alors que l’efficacité vaccinale n’est que de 12%. Toutefois, on ne peut faire de calculs sur des cas non confirmés. En effet, le rhume ou la grippe ont des symptômes assez similaires au Covid. De plus, l’échantillon choisit était très faible.

Une nouvelle dose après l’été n’est pas exclue

Si l’efficacité du vaccin a certes diminué avec l’émergence continue de variants, les informations de ces soi-disant documents ne sont aucunement confirmées.

Quoi qu’il arrive, nous n’avons pas fini d’entendre des polémiques autour du vaccin. Marc Doyer, par exemple, qui a perdu sa femme de la maladie de la vache folle compte bien attaquer Pfizer. Il juge le vaccin responsable de l’aggravation de la santé de sa femme.

Par ailleurs, ce 12 mai, Olivier Véran a répondu à des questions sur BFM notamment sur les nouveaux variants BA.4, BA.5. Il estime qu’à l’automne, « il est possible que nous ayons une nouvelle vague » et cette nouvelle vague pourrait remettre en avant « la question d’un vaccination des plus fragiles ou de la population et le masque si c’était nécessaire » .

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0