Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Un musulman éjecté d’un avion car il mentionne le 11 Septembre

Publié par Nicolas F le 20 Août 2017 à 18:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mohammad Khan, 26 ans, ne compte pas en rester là. Le Britannique devait se rendre en Colombie, pour un entretien professionnel organisé dans le cadre d’un stage d’affaires. Mais son voyage ne s’est pas passé comme prévu. Il a été stoppé net dans son périple, dès le début, alors qu’il s’installait à bord d’un avion qui partait de Londres vers Atlanta, première escale de son voyage. Il sait dorénavant qu’on ne plaisante pas et qu’on aborde pas de sujets sensibles avec le personnel de bord…

La suite après cette publicité

 

La suite après cette vidéo

Il parle du 11-Septembre à une hôtesse

Alors qu’il était en train de s’installer à sa place et que l’avion était toujours stationné au sol, il a été victime d’une réaction disproportionnée de la part du personnel de bord, réaction qu’il a d’ailleurs qualifiée de «  raciale et ciblée religieusement ». Les passagers commençaient à se plaindre du temps que prenait l’avion à se remplir. Certains étaient déjà assis depuis de longues minutes, alors que des passagers continuaient à arriver au compte-goutte. Mohammad a alors, innocemment dit : « Depuis le 11 septembre 2001, la sécurité a été renforcée ». Puis il s’est tournée vers l’hôtesse qui passait à ce moment-là près de lui, et lui a demandé : « J’imagine que votre travail a changé depuis le 11-Septembre ». Mais cette remarque l’a plutôt abasourdie, elle ne savait pas comment réagir.

La suite après cette publicité

Mohammad a été éjecté de l’avion, selon lui parce qu’il était musulman (Facebook/ Mohammad Khan)

Virgin fait appel à la police pour le sortir de l’avion

Quand tous les passagers sont finalement tous montés à bord, l’avion a commencé à rouler sur le tarmac et il a effectué quelques manœuvres. C’est là que les passagers se sont rendus compte qu’ils n’étaient pas près de partir. L’avion s’est arrêté près d’un terminal, la police est montée et a escorté Mohammad hors de l’engin. Selon les dires des autorités, il n’a pas été officiellement arrêté, et il n’a pas été formellement interrogé par la police, qui a bien compris qu’il s’agissait d’un malentendu. Néanmoins, la police a été obligée d’intervenir sur ordre de la compagnie aérienne Virgin qui refusait de faire décoller l’avion avec Mohammad à bord. Il n’a pas pu être remboursé de son ticket de 560 livres (620 euros) et a dû se débrouiller pour prendre un autre vol, qui lui a couté 817 livres (900 euros).

Il pensait pouvoir rejoindre Medellin, en Colombie sans problème (Facebook/ Mohammad Khan)

Depuis, Mohammad souffre d’anxiété

La suite après cette publicité

Depuis 18 mois maintenant, Mohammad se bat pour être remboursé de ses tickets et les frais de compensation s’élèvent dorénavant à 5000 livres (5500 euros). « Je sais que ça ne serait pas arrivé si j’avais été un homme blanc dans la soixantaine. Ça a totalement fait planter mon voyage et j’ai été humilié. On m’a fait sentir comme un criminel. Depuis je souffre d’anxiété à cause de ce que j’ai ressenti lors de cet incident. J’ai dû voir un médecin pour ça ». De son côté Virgin Atlantic affirme que les remarques de l’homme auraient effrayé des passagers : « Nous pouvons confirmer qu’un passager a été escorté hors du vol VS103, après que de nombreux clients et membres de l’équipage ont entendu des commentaires hautement inappropriés concernant la sécurité ». La compagnie a indiqué être en contacts réguliers avec les avocats de Mohammad et elle va rembourser ses vols.

Virgin a justifié sa décision (Getty Images)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.