Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Il nourrit les pensionnaires de son zoo avec les restes des autres animaux morts

Publié par Nicolas F le 01 Mar 2017 à 9:52
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le propriétaire d’un zoo en Chine a avoué aux journalistes qu’il nourrissait les animaux avec les autres animaux morts dans son parc. Tan Decai est aujourd’hui critiqué sur Internet, pour ses pratiques horribles, mais il est aussi soutenu.

La suite après cette publicité

Un seul homme s’occupe de tout le zoo

Tan Decai, est le propriétaire d’un zoo en Chine. Mais il est aussi l’homme à tout faire, le vétérinaire, le guide et il vend même les tickets à la caisse. L’entrée coûte 10 yuans, soit 1,35 euro. Il possède une vingtaine d’espèces différentes, comme un chameau, un lion, des singes et même un ours noir. La charge de travail est trop grande pour un seul homme qui n’est pas qualifié en toutes les matières. Ce sont les journalistes du People’s Daily Online qui ont dénoncé les conditions de vie des animaux alors qu’ils faisaient un reportage sur le zoo.

Un renard blanc vit dans une toute petite cage.

La suite après cette vidéo

 

La suite après cette publicité

Un singe malheureux derrière les barreaux de sa cage.

Il donne son autruche morte à manger aux autres animaux

Intrigués par ce zoo tenu par un seul homme, les journalistes ont décidé de lui rendre une petite visite. L’homme visiblement très fier de son parc n’a rien caché aux reporters. Aux pieds d’une cage, ils aperçoivent de la viande fraichement coupée qui traine dans un seau. Tan Decai explique qu’il s’agit d’une autruche qui a été tuée par un chacal, alors que l’oiseau s’était approché trop près de l’enclos. Fièrement, il brandit la cuisse de l’autruche et explique qu’il va la donner à manger aux autres animaux : « Il ne faudrait pas gâcher de la si bonne viande », ajoute-t-il.

Les pattes d’autruche vont servir à nourrir les autres pensionnaires du zoo.

Cages minuscules, viande maigre et conditions de vie épouvantables

La suite après cette publicité

Quand Tan exhibe sa lionne de 20 ans, les journalistes la voient dépérir dans une cage de 18m2. Intrigués par une mini cage portable, les journalistes lui demandent pourquoi un singe se trouve à l’intérieur. Il leur répond que le singe est puni car il ne s’est pas bien comporté. L’homme de 53 ans nourrit comme il le peut les animaux grâce aux revenus des tickets qu’il vend. Mais les lions et l’ours doivent se contenter de poulets nourris dans des décharges, car il ne peut pas se permettre de leur offrir une autre viande. Tous les autres animaux qui n’ont pas besoin d’autant de viande mangent du riz et du maïs.

Le singe vit dans cette cage car il est puni.

La lionne piégée dans sa cage ne mange que du poulet.

La lionne vit dans une cage de 18 mètres carrés.

Sa femme travaille à l’extérieur et l’employé qu’il a engagé est en congé maladie pour une durée indéterminée. Il gagne environ 27€ par jour et a un budget de seulement 550€ par mois (4000 yuans) pour nourrir tous les animaux. Sur Internet, les avis sont partagés car si tout le monde est d’accord pour dire que les animaux sont malheureux, d’autres ont compris le désespoir de l’homme. PETA qui a été interpellée par le reportage est en train de réfléchir à une solution et propose de l’aide à Tan pour s’occuper des animaux.

Nous en revenons toujours à la même conclusion : il est vraiment temps d’interdire les zoos !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.