Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

La photo de cette petite fille brûlée au Napalm durant la guerre du Vietnam a fait le tour du monde. Qu’est-elle devenue ?

Publié par La Rédaction le 28 Oct 2015 à 9:59
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La suite après cette publicité

 

Qui n’ a jamais vu cette terrible photographie en noir et blanc montrant cette petite fille nue qui court sur la route en pleurant .

 

La suite après cette publicité

Cette image réalisée par le photographe Nick Ut a aidé le monde entier à prendre conscience des atrocités qui se déroulaient pendant la guerre du Vietnam.

Cette petite fille brûlée au napalm en 1972 s’appelle Kim Phuc, aujourd’hui âgée de 52 ans elle a été traumatisée physiquement et psychologiquement par ce drame.

Elle n’a pas pu profiter de son enfance à cause des ses blessures qui la font encore souffrir aujourd’hui. Cette petite miraculée devenue grande tente de soigner ses plaies avec l’aide d’un dermatologue réputé qui exerce dans un institut spécialisé situé en Floride.

La suite après cette publicité

Le traitement au laser qu’elle suit se déroulera sur 9 mois, il permettra à terme de lisser ses nombreuses cicatrices et ainsi les rendre moins douloureuses pour elle.

515x330_kim-phuc-pose-hotel-miami-25-septembre-2015
Nick Ut l’auteur du célèbre cliché qui a immortalisé la douleur de la petite fille et qui fut celui qui la conduisit à l’hôpital le jour de ce drame, accompagnera la femme dans sa reconstruction. Comme le résume si bien cette survivante :  » il est le début et la fin. »

515x330_kim-phuc-montre-cicatrices-laissees-dos-cou-bras-gauche-napalm

La suite après cette publicité

 

Source : BFM TV

Découvrez aussi : deux ans après avoir été brûlée, elle retire son masque !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.