Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Près de 17 millions de voitures bientôt interdites dans plusieurs villes en France

Publié par Lucas le 12 Avr 2021 à 7:02

C’est l’une des décisions importantes de la loi Climat et résilience sur laquelle les députés français sont en train de travailler. D’ici 2024, plusieurs dizaines de grandes villes dites « zones à faibles émissions » en France interdiront la libre circulation de plusieurs millions de voitures, jugées trop anciennes et donc trop polluantes. Actuellement, 10 villes adoptent ces mesures, comme Paris, Marseille, Lyon, Nancy ou encore Toulouse.

>>> A lire aussi : Pollution : Un pot de yaourt datant des Jeux olympiques de 1976 retrouvé sur une plage espagnole

Les « zones à faibles émissions » se multiplient

L’objectif est simple : éloigner des grandes villes les voitures les plus dangereuses d’un point de vue pollution. Aujourd’hui, en France, chaque véhicule dispose déjà d’une vignette « Crit’air » permettant de juger le niveau d’émission de chacun d’entre-eux et d’interdire la libre-circulation des voitures les plus polluantes lors de pics de pollution, par exemple.

C’est là que toute la différence se fait pour les « zones à faibles émissions ». Car ces dernières pourront, grâce aux vignettes Crit’air, imposer de plus fréquentes restrictions, qui pourraient même aller jusqu’à une interdiction quasi quotidienne des véhicules les plus émetteurs. « D’ici quatre ans, on aura baissé, par exemple à Paris, de 40% la pollution de l’air », confie la ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompili.

zones à fables émissions voitures véhicules

>>> A lire aussi : Covid-19 : l’impact étonnant de la pollution sur les contaminations…

17 millions de voitures bientôt concernées

Au fur et à mesure des années à venir, l’objectif est de radier des « zones à faibles émissions » et du paysage routier les voitures les plus anciennes, qui, de fait, polluent le plus. Ainsi, d’ici 2025, les vignettes Crit’air 3, 4 et 5 seront progressivement interdites des villes. Au total, ce ne sont pas moins de 17 millions de véhicules qui sont actuellement concernés, et qui, d’ici 2025, pourraient définitivement se voir interdite de circuler au sein de la quasi totalité des grandes villes de France.

>>> A lire aussi : Monaco vide sa fourrière et met aux enchères des voitures à partir… de 30 euros !

Source : BFM TV