Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Pour réduire le nombre de divorce, le Danemark finance des thérapies de couple

Publié par Emma le 27 Juil 2019 à 22:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’en France, près de 45% des mariages finissent par un divorce, le Danemark ayant la même problématique a trouvé une solution originale. En effet, de plus en plus de communes du pays proposent des thérapies de couple gratuites pour redonner une chance aux relations déchues.

>> À lire aussi  : La chanteuse Adele et son mari vont divorcer 

Limiter les divorces

Si le Danemark tente de surfer sur la vague du classique « faites l’amour, pas la guerre » , cela ne semble pas tellement lui réussir. En effet, ce pays du nord fait partie des pays d’Europe occidentale qui comptent le plus de divorces : 15 000 en 2018 soit environ 47% des couples mariés.

Pour réduire ce chiffre alarmant, le Danemark met tout en place pour limiter le nombre de divorces. Et parmi les mesures originales pour aider au maintien des couples qui battent de l’aile : des thérapies gratuites. D’après le journal Politiken, 68 municipalités sur les 98 du pays offriraient des séances aux couples proches du divorce afin de faire renaître la flamme.

>> À lire aussi : Voici les 200 surnoms les plus utilisés dans les couples ! Euh pour certains, il ne faut peut-être pas les dire en public non ??

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

L’État renforce les procédures

Si le chiffre alarmant du nombre de divorces au Danemark préoccupe l’État, celui-ci a décidé de rendre la procédure plus dissuasive. En effet, jusqu’en avril dernier, les couples danois pouvaient divorcer très simplement. Il leur suffisait de remplir un formulaire en ligne et quelques clics plus tard, c’était terminé. Mais il existe aujourd’hui un délai obligatoire de trois mois avant de pouvoir confirmer son intention de divorcer. L’objectif est d’encourager les mariés à prendre le temps de la réflexion.

En ce qui concerne les couples ayant un ou plusieurs enfants de moins de 18 ans, ils doivent suivre un cours en ligne de « coopération après le divorce » afin que les jeunes vivent au mieux la séparation.

>> À lire aussi : Les pays les plus heureux du monde 

« Il vaut mieux prévenir que guérir »

L’objectif des thérapies de couple est de favoriser la communication et la compréhension au sein d’un couple. Jette Haislund, à la tête du service de santé de la municipalité Ringkøbing-Skjern explique à Politiken « c’est à la fois positif pour le couple et pour la municipalité. Il vaut mieux prévenir que guérir. » 

En effet, ces thérapies permettraient même aux pouvoirs publics d’économiser de l’argent sur le long terme. L’impact humain et financier des nombreux divorces dans le pays sert de justification à cette intervention dans la vie amoureuse des couples danois. Entre les aides psychologiques, les arrêts de travail et le logement, les séparations sont trop coûteuses pour le Danemark.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

>> À lire aussi : Qui sont les conjoints des chroniqueurs de TPMP ? 

La thérapie a réduit le nombre de divorces

Suite à la mise en place des thérapies de couple, les avis ont divergé. En effet, certains la jugeant trop intrusive attendaient impatiemment de connaître l’efficacité ou non. Et bien, d’après les municipalités danoises, le programme de thérapies gratuites fonctionne. Depuis le début en 2011 à Ringkøbing-Skjern, le taux de divorce a chuté de 17% selon la commune.

Néanmoins, l’association des psychologues danois confie son doute quant à l’urgence de cette prise en charge gratuite : « L’argent dépensé dans ce programme pourrait être mieux utilisé, pour les gens qui souffrent de troubles psychiatriques comme l’anxiété ou la dépression par exemple… Tous les divorces ne se passent pas mal, cette aide ne devrait pas être automatique. » 

>> À lire aussi : DRAGUE : 82 conversations Tinder qu’on aurait voulu ne jamais lire