Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Poutine en colère : L’heure de la vengeance a sonné

Publié par Romane TARDY le 10 Oct 2022 à 12:48
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Vladimir Poutine, qui semble très affaibli physiquement, n’abonne pas pour autant son offensive en Ukraine. Le président russe a même intensifié les bombardements, notamment sur la capitale du pays, Kiev, pour se venger de l’explosion sur le pont de Crimée.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Poutine : révélation choc sur la Guerre en Ukraine

Des bombardements meurtriers en Ukraine

Alors que la menace nucléaire inquiète de plus en plus, de nombreuses explosions ont frappé la capitale ukrainienne. Le maire de la ville a fait état de cinq bombardements à Kiev ce lundi matin. De la fumée noire a alors envahi le ciel. Ces bombardements font partie des plus intenses depuis le début de la guerre.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Les rapports préliminaires établissent qu’au moins 8 personnes ont déjà perdu la vie ce matin et 24 ont été blessées. Les bombardements ont eu lieu alors que les enfants se rendaient à l’école. Ils ont dû se mettre rapidement à l’abri. Par ailleurs, l’un des parcs les plus fréquentés de la ville a été anéanti par les explosions.

Les tirs ont été très nombreux : « Ce matin, 75 missiles ont été lancés. 41 d’entre eux ont été neutralisés par notre défense aérienne » , a annoncé sur Twitter Valeriy Zaluzhnyi, commandant en chef des forces armées ukrainiennes. La colère est alors montée d’un cran contre Vladimir Poutine : il a été qualifié de « terroriste qui parle avec des missiles » par le ministre ukrainien des Affaires étrangères.

Le président ukrainien a également réagi à ces bombardements sur Telegram : « Le 229e jour, ils essaient de nous détruire et de nous effacer de la surface de la terre » . De nombreuses autres villes ont aussi été touchées, telles Lviv, dans l’ouest ainsi qu’à Dnipro dans le centre et Zaporijjia dans le sud.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Poutine est un imbécile » : ces enregistrements de soldats russes qui ont fuité en disent long sur la situation

Vladimir Poutine se venge

Pour la Russie, cette attaque massive est une forme de vengeance. En effet, Vladimir Poutine a accusé Kiev d’avoir organisé l’explosion au niveau du pont de Crimée ce samedi. Partiellement détruit, ce passage relie, au niveau du détroit de Kertch, la Russie à l’est de la Crimée, péninsule annexée en 2014 au détriment de l’Ukraine. L’explosion a fait tomber dans la mer deux voies de circulation, tuant ainsi trois personnes.

La suite après cette publicité

Moscou avait alors dénoncé une « attaque terroriste » au camion piégé. Pour la Russie, il s’agit d’un pont stratégique permettant notamment d’acheminer des armes servant sur le front. L’Ukraine n’a cependant pas revendiqué l’attaque.

À lire aussi : Poutine atteint d’un trouble schizo-affectif ? Des spécialistes s’interrogent !