Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« C’est fini » : Olivier Véran prend une décision radicale !

Publié par Celine Spectra le 07 Juil 2022 à 10:24
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce lundi 4 juillet, Élisabeth Borne a nommé Olivier Véran nouveau porte-parole du gouvernement. Dès le lendemain, ce dernier a confié à nos confrères de France Inter, que sans majorité absolue à l’Assemblée Nationale, certaines pratiques politiques allaient devoir cesser au sein du parti présidentiel.

La suite après cette publicité
« Certaines pratiques politiques vont cesser au sein du parti présidentiel » :Olivier Véran, nouveau porte-parole du gouvernement, se confie

France Info

« C’est démonétisé », Olivier Véran est sûr de ses choix

La suite après cette vidéo

« Les débauchages individuels, c’est fini ». Comme l’a indiqué ce mardi 5 juillet le nouveau porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, cela ne sert à rien. Il ajoute également, au micro de France Inter, que « c’est démonétisé ». Cet élan de certitude a été provoqué par une simple question de nos confrères : « L’exécutif a-t-il tenté, par exemple, de faire entrer des Verts dans le nouveau gouvernement ? ».

« Est-ce que vous croyez que, parce que vous allez attraper un député écolo ou autre, tout d’un coup le groupe qui l’entourait va se dire « c’est super. Il a pris le copain. Il faut aller bosser avec le gouvernement ? » Non ! ». Selon Olivier Véran, le groupe en question va immédiatement ostraciser le député et il y aura une prise de guerre. Qui finalement n’aura aucun impact « ni sur la politique conduite, ni sur le cadre de la majorité ».

La suite après cette publicité

« Il s’agit là de la véritable entrée en matière de ce nouveau quinquennat ! »

Comme le rappelle Olivier Véran, si les oppositions ont répondu majoritairement « non » à l’idée d’une coalition, il s’avère qu’elles ont dit « plutôt oui » à l’idée de travailler « texte par texte ». Il espère donc désormais que le « collectif de parlementaires issus des oppositions vote avec » la majorité présidentielle.

En préambule du premier Conseil des Ministres ce lundi 4 juillet, Emmanuel Macron avait d’ailleurs déploré le refus des « partis de gouvernement » de participer à « toute coalition ».

La suite après cette publicité

Par ailleurs, le nouveau porte-parole du gouvernement a souligné que le discours de politique générale d’Élisabeth Borne ce mercredi 6 juillet au Parlement était « la véritable entrée en matière du quinquennat ». Et que désormais, ils ont l’annonce de la politique qu’ils doivent conduire. Et aussi, des réformes qu’ils doivent mener. 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.