Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Attention à l’arnaqueuse au Thermomix qui fait des ravages sur Le Bon Coin

Publié par Celine Spectra le 17 Mar 2022 à 14:49
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une trentenaire a arnaqué plusieurs Français sur le Bon Coin en leur vendant de faux robots de la marque Thermomix.  De plus, elle n’en était pas à son coup d’essai ! Elle traîne, en effet, derrière elle un très lourd passé d’escroc.

Robot Thermomix : elle utilise de fausses identités sur le BonCoin pour vendre de faux robots

Thermomix

>> A lire aussi : L’arroseur arrosé : L’arnaqueur de Tinder se fait escroquer par une influenceuse

Robot Thermomix : elle utilise de fausses identités sur le BonCoin pour vendre de faux robots

Pendant de longs mois, cette trentenaire était persuadée d’avoir trouvé l’arnaque du siècle… Enfin tout au moins suffisante pour réussir à récolter de l’argent facilement ! Mais, malheureusement pour elle, son petit manège a pris fin lorsque ses victimes ont réussi à la démasquer.

Cette jeune femme vendait donc des robots Thermomix, valant la modique somme de 1.359 euros neuf, sur le Bon Coin entre 500 et 700 euros. Un prix assez haut pour ne pas occasionner un doute, mais également assez attractif pour que certaines familles voyaient d’un bon œil le prix. Qui malheureusement n’auront jamais reçu leur commande.

>> A lire aussi : Magali Berdah : sa nouvelle arnaque aux placements de produits avec la « Lollybox » 

Elle s’excuse à de nombreuses reprises

Présente à la barre, la jeune femme ne nie pas les faits ! Elle va même jusqu’à s’excuser à de nombreuses reprises. Elle regrette d’ailleurs son comportement « honteux ». Désormais, la jeune femme travaille et assure comprendre ce que représentent 500 euros. Au tribunal, pleine de bonne volonté apparente, elle explique qu’elle n’a, en réalité, jamais eu de robot. Son tout premier Thermomix, elle l’a obtenue il y a peu « en travaillant ». 

Mais ses explications n’ont guère convaincu la présidente du tribunal qui lui reproche par ailleurs son passé d’escroc avéré. Sur son casier judiciaire, il existe trois condamnations pour escroquerie. Le tribunal l’a condamnée à vingt moins de bracelet électronique. Dont douze avec sursis.

>> A lire aussi : L’arnaqueur de Tinder : sa petite amie sort du silence après la diffusion du documentaire sur Netflix 

0