Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Il se fait greffer le son gros orteil à la place du pouce perdu dans une attaque avec un taureau

Publié par Nicolas F le 19 Juil 2017 à 15:25
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La passion de Zac Mitchell, qui est aussi son métier, a bien failli lui couter la vie. Mais il s’en est sorti avec « seulement » un doigt sectionné. En s’occupant du bétail, dans sa ferme dans l’ouest de l’Australie, Zac s’est fait attaquer par un taureau. Il a perdu son pouce lors de l’accident. Les chirurgiens ont trouvé la solution pour qu’il retrouve la totale mobilité de sa main blessée… Ils lui ont greffé le pouce des doigts de pied, à la main.

(South Eastern Sydney Local Health District)

Son pouce a été arraché par un taureau

Un taureau enragé a foncé sur Zac Mitchell, 20 ans, alors qu’il s’occupait de ses bovins, dans la ferme où il travail. L’animal l’a coincé contre une barrière et la force qu’il a exercée lui a arraché le tendon de la main qui est sorti de son bras. Une bonne partie de la peau de son pouce a été arrachée. La partie du pouce enlevée a même été conservée dans une glacière par son collègue qui a récupéré le morceau après l’accident. Mais les chirurgiens n’ont pas réussi à rattaché le morceau à sa main.

(South Eastern Sydney Local Health District)

Il a eu quelques jours pour prendre cette décision

Ils ont eu l’idée de lui greffer son doigt de pied à la main. De la sorte, il pourra garder toute sa motricité de la main et retrouver son travail qu’il aimait tant. Zac a tout de même pris quelques jours pour réfléchir et donner son accord. Une fois conscient de ce qui l’attendait, il aura fallu huit heures aux chirurgiens pour réaliser l’opération. Mais Zac a certainement pris la bonne décision, car comme l’explique le docteur Sean Nicklin, qui a procédé à l’opération, cela ne sert à rien d’avoir quatre doigts, si on n’a pas de pouce pour appréhender les objets. Alors que vivre avec un doigt de pied en moins n’est pas handicapant, si on rééduque correctement.

close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.