Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Les trafiquants de drogue le savent : vendre des oiseaux serait « plus rentable que le cannabis »

Publié par Jessy le 30 Nov 2019 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mardi, deux trafiquants d’oiseaux ont été interpellés à Marseille. Et en se renseignant un peu, on apprend beaucoup de choses … Notamment que la vente d’oiseaux serait plus rentable que le trafic de drogue. Mais tout aussi illégal, comme expliqué dans la vidéo ci-dessous.

>> À lire aussi : Marseille : jackpot pour la police qui saisit pour 2 millions d’euros de drogue !

Deux trafiquants d’oiseaux interpellés à Marseille

Cela peut vous faire rire, et pourtant, ce n’est pas une blague. Dans un recoin du marché aux puces de Marseille, deux trafiquants d’oiseaux ont été interpellés, comme le rapporte 20 Minutes. Canaris, inséparables ou encore perruches et chardonnerets, le choix n’est pas très large, mais rentable. « C’est 40 euros pour le mâle […] Ne prends pas la femelle, ça ne vaut rien » relate un des vendeurs. Un commerce illégal, mais qui rapporterait plus que le cannabis. En effet, les chardonnerets vaudraient minimum 100 euros au marché aux puces, comme le rapporte le média.

>> À lire aussi : Scandale ! Un député LREM mis en examen pour trafic de stupéfiants !

Un trafic de plus en plus grandissant

Un des trafiquants explique son expérience de dimanche. Un dimanche qui a faillit lui coûter cher, puisque ce dernier a échappé de peu à l’interpellation. Mais cela n’empêche pas l’homme de continuer son trafic, bien qu’il risque 150 000 euros d’amende et trois ans de prison. Et c’est peu, selon le trafiquant d’oiseaux. En effet, le trafic de drogue est, lui, plus dangereux, puisqu’il peut coûter 7,5 millions d’euros d’amende et 10 ans d’emprisonnement. « C’est un trafic très rémunérateur, quasi-invisible et très peu poursuivi, car ce n’est pas dans notre cœur de métier » explique un policier à 20 Minutes. Et pour pouvoir se faire plus de sous, les trafiquants s’improvisent bien souvent piégeurs : « Avec un pot de glu et des brindilles, on peut attraper dix spécimens en une matinée » explique une source policière qui affirme que le trafic d’oiseaux est « plus rentable que le trafic de cannabis » .

>> À lire aussi : Un réseau de trafic de croquettes à été démantelé

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.