Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Sordide : Il tue son fils et cache son corps pendant plusieurs mois !

Publié par Mélanie le 10 Fév 2021 à 16:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un Algérien est soupçonné d’avoir tué son fils et d’avoir caché son corps pendant plusieurs mois.

Publicité
Police-meurtre

A lire aussi : Gérard Louvin et Daniel Moyne visés par 4 nouvelles plaintes pour « viols sur mineurs »

Accusé d’avoir tué et caché le corps de son fils

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Le drame s’est produit il y a cinq ans, mais le procès du prévenu s’ouvre ce mercredi 10 janvier au tribunal de Nanterre près de Paris.  Le 6 juin 2017, des agents des forces de l’ordre, accompagnés d’un huissier et d’un serrurier, s’étaient présentés domicile de Mahieddine D. Une fois entrée dans l’appartement situé à Neuilly-sur-Seine, la police avait découvert son occupant dans un état critique.

Publicité

L’homme, âgé de 69 ans, venait de se poignarder. L’odeur dans l’appartement situé au rez-de-chaussée de l’immeuble était insoutenable. Les enquêteurs ont alors trouvé un corps caché dans un tapis, en décomposition très avancée, précise le Parisien.

Un meurtre découvert par hasard

Lors de son interrogatoire, le sexagénaire avait avoué une dispute avec son fils sans pour autant reconnaitre le meurtre. Selon lui, les faits remonteraient à avant les vacances scolaires, en décembre 2015. La dispute se serait alors transformé en bagarre, parce qu’il ne voulait pas autoriser son fils à fêter le réveillon avec ses amis. L’état de choc l’aurait empêché d’appeler les secours et la police. La disparition de l’adolescent, âgé de quinze ans au moment des faits, n’a pas soulevé les soupçons de l’entourage ni de l’établissement scolaire où il était scolarisé.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Le meurtre aurait pu être gardé secret pour encore longtemps. En effet, c’est la visite d’un huissier de justice qui s’est déplacé chez l’accusé pour lui remettre un avis d’expulsion qui a permis aux enquêteurs de faire cette macabre découverte. Le parquet de Nanterre avait ouvert une information judiciaire en 2017. Les autorités ont identifié le père de la victime comme étant le principal suspect de ce meurtre.

A lire aussi : Suicide : une nouvelle découverte majeure montre un point commun entre toutes les personnes qui se donnent la mort