Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Violences scolaires : une mère tente d’étrangler la principale de sa fille

Publié par Jade le 13 Déc 2019 à 23:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les violences scolaires sont très présentes dans les établissements. Ce lundi 9 décembre, un nouvel incident est survenu au collège Willy-Ronis à Champigny-sur-Marne. La mère d’une élève tente d’étrangler la principale de son collège !

La mère d’une élève tente d’étranger la principale d’un collègue

La suite après cette publicité

Au cours de la soirée, un conseil de discipline a eu lieu. L’établissement décide d’exclure définitivement une élève de 5e. Face à cette sanction, la mère de famille, folle de rage, se serait jetée vers la principale pour l’étrangler. Après ce geste, une plainte a été déposée à l’encontre de la mère de l’élève. Mais ce genre d’incident s’est déjà produit depuis la rentrée. Il semblerait que les violences scolaires soient monnaie courante dans cet établissement.

Le 17 septembre, un élève pense s’être fait voler son sac, le collège avertit la famille. Le père, fou de colère, débarque, escalade la grille, avec une machette enroulée dans un chiffon et menace l’école. Les policiers ont été appelé en urgence pour intervenir et désarmer le parent d’élève sont les policiers qui ont dû intervenir pour le désarmer.

Deux mois plus tard après ce premier incident choquant, le 22 novembre, un surveillant a reçu « un coup de boule en pleine figure » pour avoir tenté de venir en aide à un élève qui se faisait lyncher. Depuis, le surveillant n’est pas retourné dans l’enceinte du collège.

La suite après cette publicité

Ces violences scolaires sont de plus en plus présentes dans les établissements. Des mesures doivent être prises pour éviter que ce genre de comportement puisse se reproduire.

>>> À lire aussi : 36 mots de profs aux parents qui nous ont fait mourir de rire

Un manque de personnel conséquent

La suite après cette publicité

Les violences scolaires sont de plus en plus fréquentes (et cela va de même pour les parents d’élèves). De plus, plusieurs professeurs se sont confiés au journal, le Parisien sur la situation plus qu’alarmante du collège. Ils déclarent : « Dans ce collège, la violence s’est totalement banalisée. Elle est physique avec les élèves, et morale avec leurs parents. Nous, on est là à faire du mieux possible, mais ce n’est pas vraiment notre boulot. À Willy-Ronis, la principale figure d’autorité est devenue la police » .

L’ambiance est plus que pesante au sein du collège. Certains enseignants confient même que « pour être tranquille et ne plus éviter les sonneries intempestives, la direction a préféré couper le système d’alarme« . À chaque récréation, un élève se ferait lyncher et les toilettes seraient devenues une zone à hauts risques à cause des violences répétées perpétrées à l’intérieur. Ces violences scolaires perpétrées dans cet établissement commencent à effrayer le corps enseignant qui ne sait plus comment gérer la situation.

Par ailleurs, le collège a mis en place un mai, un « jeudi noir ». Aucun cours n’avait eu lieu pour demander quatre postes supplémentaires de surveillants. Mais aujourd’hui, ils n’ont obtenu qu’un demi poste. Les agents et l’équipe enseignante se sentent incompris. L’un des enseignements à déclaré : « personne ne semble prendre la mesure de ce qui se passe à Willy-Ronis » .

La suite après cette publicité

Une violence grandissante dans les établissements scolaires qui devraient inquiéter le gouvernement et le pousser à agir.

>>> À lire aussi : À cause d’une coloration capillaire, elle a failli perdre la vie !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo