Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Impressionnant : un requin s’approche d’une énorme boule de poisson (video)

Publié par Claire JONNIER le 21 Fév 2019 à 12:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est ce qu’on appelle un « Bait Ball ». Il s’agit d’une boule formée par les poissons visant à se défendre des prédateurs. Et ce jour-là, c’est la caméra de David Palfray qui immortalise les images d’un requin disparaissant carrément dans l’étrange forme.

 


 

Un requin disparaît dans une boule de poissons

Ces images ont été prises il y a maintenant deux ans par David Palfray. Mais, elles sont toujours aussi impressionnantes. En exploration au large du récif de Ningaloo en Australie, le photographe tombe sur un imposant Bait Ball« Ces poissons se rassemblent en formant une boule communément appelée ‘Bait Ball’ (ou boule d’appât) afin de se défendre en interagissant entre eux : ainsi, ils transfèrent l’information concernant les attaques du squale et ils créent un effet de confusion, » explique le magazine Sciences et Avenir.

 

 

Et c’est alors qu’on aperçoit un requin s’insérer progressivement dans ce gros amas de poissons. Sans agressivité, on a presque l’impression qu’il s’y fait aspirer !

 

 

La vidéo du requin fait sensation

Et même deux ans après, la vidéo de ce requin et de cette grosse boule de poissons fait sensation. D’ailleurs, elle a été visionnée plus de 3 millions de fois, seulement sur instagram. Le photographe qui a capturé les images a tenu à exprimer ses remerciements aux internautes : « Merci d’avoir aimé et partagé mes bait balls (…) j’espère que les requins du récif de Ningaloo sont également davantage appréciés maintenant. »

 

 

 

Il faut savoir que les « bait ball » sont très connus par les plongeurs, surtout au large des côtes d’Afrique du Sud. De mai à juillet, il s’y déroule ce qu’on appelle le Sardine Run. Ce seront donc des millions de sardines qui se déplaceront en bancs le long des côtes et qui feront, évidemment, la joie des prédateurs. Mais au bout du compte : « au final, le bilan de population leur donne raison : le grand succès reproductif l’emporte sur la forte mortalité lors de la migration. »