Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Le théâtre des chats de moscou : un spectacle unique et fascinant

Publié par Anissa Duport-Levanti le 24 Mai 2013 à 15:41
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

MOSCOU (AFP) – Une vingtaine de chats, un chien et quelques clowns sur scène : il n’en faut pas plus pour faire le bonheur des petits et grands au théâtre des chats de Moscou, connu aussi bien en Russie qu’à l’étranger. L’établissement fondé peu avant la chute de l’URSS par le célèbre clown russe Iouri Kouklatchev, qui dirige le théâtre avec ses deux fils Dmitri et Vladimir, a rouvert ses portes récemment après avoir été rénové de fond en comble.

À peine entré dans le théâtre des chats, situé dans le centre de Moscou, on est dans l’ambiance avant même le début du show. Les chats sont partout : certains observent l’arrivée des spectateurs depuis des « loges » à la paroi vitrée, d’autres courent déjà dans la salle, sur le devant de la scène. La sonnette retentit, le rideau s’ouvre, et les prouesses s’enchaînent : un chat marche sur une roue que fait tourner un clown dompteur, un autre se tient sur les pattes arrière sur une planche à roulettes qui avance doucement pendant que d’autres félins perchés au-dessus observent la scène. Dans un numéro de magie accompagné d’un roulement de tambour, un chat surgit tel une colombe cachée sous un tissu dans la main d’un clown, sous les applaudissements du public composé en majorité d’enfants.

Un numéro du spectacle. Crédit : Yuri Kadobnov Source : l'Express

Un numéro du spectacle.
Crédit : Yuri Kadobnov (AFP). Source : l’Express

« Avec les chats, c’est de l’improvisation à chaque spectacle« , explique à l’AFP Vladimir Kouklatchev, fils cadet de Iouri. »Les chats fonctionnent beaucoup à l’instinct, il faut toujours être derrière eux, car ils font un peu ce qu’ils veulent. Certains chats aiment la scène, ils adorent qu’on les regarde avec attention, tandis que d’autres n’aiment pas le bruit ou la lumière, et restent assis sans bouger. » ajoute-t-il.

Son père Iouri, légendaire clown depuis la période soviétique, s’était lancé dans le dressage des chats pour se démarquer de la concurrence et a créé ce théâtre en 1990. Ce choix semble lui avoir souri au regard du succès de ce théâtre de l’avenue Koutouzov, devenu une institution à Moscou. Avant les travaux de restauration des locaux, des associations de défense des animaux avaient réclamé l’interdiction des spectacles, affirmant que les animaux subissaient de mauvais traitements. Mais Vladimir Kouklatchev a balayé ces critiques, soulignant que des contrôles effectués récemment n’avaient constaté aucune violation. À l’issue d’un spectacle en avril, nombre d’enfants se montraient enthousiastes, à l’image de Daria Kalinovitch. « J’ai beaucoup aimé voir les chats sauter de haut en bas, courir derrière une balle et faire des tours d’adresse« , confie la fillette.

20130523_chats4-1369315823

Extrait du spectacle.
Crédit : Yuri Kadobnov (AFP)

Si chaque spectacle mobilise une vingtaine de chats, le théâtre en compte une centaine au total. « Le voleur de chat », « Le chat botté », « Casse-noisette et le roi des rats » et même « Le lac des cygnes » : les spectacles se succèdent toute l’année et sont assurés en alternance par trois équipes animées par le père Kouklatchev et ses deux fils. Outre la Russie, le théâtre des chats s’est déjà produit dans de nombreux pays tels la France, le Canada, le Japon, les Etats-Unis et la Chine. On espère qu’il reviendront bientôt !

Petit extrait

Et si vous aimez nos compagnons félins, rejoignez le phénomène Cat Beards, ou vengez-vous avec humour des bêtises qu’ils vous font endurer grâce au Cat Shaming !

Source : AFP

0