Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

L’orque Lolita, en captivité depuis 52 ans dans des conditions déplorables, pourrait enfin être libérée

Publié par Lou Tabarin le 19 Août 2022 à 1:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si l’histoire de l’orque décédée dans la Seine vous avez ému, attendez un peu de découvrir celle de Lolita. Le cétacé est retenu en captivité depuis 52 ans dans le minuscule bassin d’un aquarium des États-Unis.

Orque
Les vidéos du jour à ne pas manquer

Une orque au destin tragique

Aussi fascinantes que redoutables, les orques méritent leur surnom de « baleines tueuses » . En revanche, aucun de ces cétacés ne mérite d’être appelé « l’orque la plus seule au monde » . Hélas, c’est ainsi que Lolita est décrite outre-Atlantique.

Lolita porte pourtant un très joli prénom. Cette orque de 6 mètres et de plus de 3 tonnes est tristement connue pour son histoire. En 1970, elle est capturée afin d’être envoyée dans un delphinarium. Depuis, l’animal est retenu captif au sein du Miami Seaquarium.

Depuis le décès de son congénère Hugo en 1980 suite à plusieurs traumatismes crâniens, Lolita nage seule dans un bassin bien trop petit pour elle. Ses conditions de captivité font l’objet de diverses polémiques, au point qu’un documentaire, intitulé Lolita : esclave du divertissement lui est consacré. Les activistes font tout pour que le mammifère puisse retrouver la liberté. Après des années de lutte acharnée, le fin mot de l’histoire pourrait enfin arriver.

Lolita pourrait être bientôt liberée

Interrogé par The Guardian, Howard Garett, un activiste engagé dans la lutte pour libérer Lolita, explique que l’orque est une miraculée. « Contre toute attente, elle est encore vivante. Je pense que c’est sa force mentale qui la maintient dans une bonne santé physique » , indique le spécialiste.

La soif de vaincre de Lolita pourrait bientôt porter ses fruits. En 2021, l’aquarium a changé de propriétaire. Il appartient désormais à The Dolphin Company, qui promettent une transparence totale sur la santé de l’orque. D’après nos confrères britanniques, ils seraient également ouverts aux négociations afin de libérer du cétacé. Il pourrait alors rejoindre sa mère, Ocean Sea, qui vit paisiblement en liberté dans les eaux du nord-ouest du Pacifique.

Malheureusement, un autre obstacle entrave la route des activistes. La réhabilitation de Lolita dans la nature s’annonce ardue, à cause de son âge et de son état de santé. Le stress du voyage pourrait la tuer. À l’inverse, elle pourrait contaminer d’autres orques à cause des infections qui n’existent qu’en captivité.

Pour solutionner ce problème, les activistes ont proposé qu’un sanctuaire soit créé au sein de la mer des Salish (près de Vancouver). Lolita pourrait ainsi vivre paisiblement dans un vaste endroit protégé par des filets. Espérons que le projet aboutisse avant qu’il ne soit trop tard.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0