Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un homme retrouvé chez lui, en train de se faire dévorer par ses chiens

Publié par Camille Lepeintre le 22 Mar 2022 à 12:47
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une scène d’horreur s’est déroulé dans le Loiret, près d’Orléans. Un homme âgé de 65 ans a été retrouvé gisant chez lui dans une mare de sang, ses cinq chiens en train de le dévorer. C’est sa nièce qui a découvert le corps sans vie de la victime.

>>> À lire aussi : Cédric Jubillar : ses chiens abandonnés dans le sous-sol de sa maison ? Les tristes révélations

Cinq chiens s’attaquent à leur maître

Un terrible scénario s’est produit samedi 19 mars, vers 18 heures dans un appartement de Fleury-les-Aubrais, près d’Orléans. Un homme de 65 ans a été retrouvé par sa nièce et son compagnon, gisant dans une mare de sang, ses cinq chiens en train de le dévorer. Après l’arrivée des secours, ils ont tenté de réanimer la victime mais sans succès. Selon France 3 Val de Loire, le sexagénaire présentait plusieurs morsures sur le corps.

Si les cinq chiens de type American staff ont été de suite maîtrisés, la police d’Orléans, en charge de l’enquête doit déterminer si ce sont ces derniers qui sont à l’origine de la mort du sexagénaire ou s’ils s’en sont pris à l’homme après un malaise. La deuxième hypothèse reste la plus crédible selon la chaîne locale.

American staff

Une autopsie est en cours

Les enquêteurs sont actuellement dans l’attente de l’autopsie de la victime qui a été transférée à l’institut médicolégal de Tours. Selon les dernières informations, l’homme n’était pas le propriétaire des chiens. Ils appartenaient en réalité à sa nièce et à son compagnon qui partageaient le même domicile que lui. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui ont découvert son corps inanimé en rentrant chez eux et qui ont alerté les secours.

Les cinq chiens ont été confiés à la SPA et sont dans l’attente d’une expertise par un vétérinaire. En plus des résultats de l’autopsie, la police doit également vérifier que les propriétaires avaient les autorisations nécessaires pour posséder ce type de chiens dont la race est classée dans la catégorie des animaux d’attaque.

>>> À lire aussi : Il tue son voisin pour venger son chat

0