Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Un prédateur et violeur de chats a été condamné à 16 ans prison

Publié par Nicolas F le 17 Juil 2017 à 13:58
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un homme a été condamné à 16 ans de prison pour avoir torturé, tué et abusé sexuellement des chats. Le prédateur avait une technique pour attirer les chats du quartier chez lui. Lors de son procès, il avait 21 charges diverses en rapport avec la maltraitance animale qui pesaient sur lui.

La suite après cette publicité

 

Il attirait les chats puis les enfermait dans sa voiture

La suite après cette vidéo

Robert Roy Farmer, 26 ans, a tout de suite plaidé coupable, quand il a entendu qu’on avait retenu 21 charges contre lui. L’homme était un vrai prédateur à chats, à San Jose, en Californie. Il arrivait à attirer les animaux jusque dans sa voiture, puis les ramenait chez lui. C’est une caméra de surveillance qui a permis de mettre la main sur lui. On le voit en train d’attirer un vieux chat de 17 ans, roux tigré, à l’aide de nourriture.

La suite après cette publicité

 

Son identité n’a fait aucun doute

L’homme a été retrouvé endormi dans sa voiture, avec le chat mort dans le véhicule. Des touffes de poils, du sang et des gants recouverts de fourrure ont également été retrouvé dans la voiture. Chez lui d’autres preuves ont permis de déterminer que l’homme n’en était pas à son premier crime. Des chats ont été retrouvés dans des bennes à ordure. Des chats du quartier ont présenté des morsures et des fractures au crâne qui n’avaient pas été commises par un autre animal.

La suite après cette publicité

Robert Roy Farmer lors de son procès (KGO-TV)

Il a honte des crimes qu’il a commis

Le chat retrouvé avec lui dans la voiture a été autopsié. Il se fait qu’on a détecté des traces d’abus sexuels sur le chat mort. L’avocat de Robert Farmer a lu une lettre écrite par son client, lors de son procès : « J’ai l’impression qu’un autre homme a commis ses crimes, mais je sais que c’est moi. C’est difficile pour moi d’assumer ce que j’ai fait. J’ai volé la vie d’un membre de leur famille. Le fait que je n’étais pas dans mon état normal n’est pas une excuse ». Il a été prouvé qu’il était sous influence de l’alcool lors des faits. Le juge l’a condamné à 16 ans de prison et interdiction formelle d’approcher un chat, pendant encore dix ans après sa sortie.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.