Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

« C’est assez catastrophique » : la SPA alerte sur la hausse des abandons cet été

Publié par Felix Mouraille le 03 Août 2022 à 1:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Chaque été, la SPA fait face à des vagues d’abandons de chats et de chiens. Mais cette année, ces animaux ne trouvent pas de nouvelles familles et les refuges sont déjà en difficulté.

Encore une fois, la SPA doit faire face à des milliers d’abandons pour les vacances d’été. Plus de 12.000 animaux sont actuellement recensés dans les 56 refuges alors que le mois d’août vient de commencer. Pourtant, le président de la SPA, Jacques-Charles Fombonne explique sur RMC que les abandons d’animaux sont moins importants cette année. Le problème se situe au niveau des adoptions.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Mais nos refuges sont complètement saturés, car nous avons beaucoup moins d’adoptions cette année. Au lieu de commencer l’été avec 4000 animaux dans nos refuges, on en avait presque 6500. On est donc arrivés rapidement à saturation et ce chiffre ne baisse pas.

Explique Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA

Les adoptions temporaires : une solution face aux abandons

Même si la société protectrice des animaux n’a pas encore les raisons de cette baisse des adoptions, plusieurs hypothèses sont envisagées. L’inflation, la fin des restrictions sanitaires, la guerre sont des raisons possibles mais cela n’empêche pas que la situation soit critique.

Le président de la SPA invite les Français à faire de l’adoption temporaire, le temps que la situation revienne à la normale. « La seule solution qui nous permet de tenir jusqu’à septembre, ce sont des adoptions temporaires. Grâce aux familles relais, on arrive à faire des miracles. On a commencé à pousser les murs » .

Pour rappel, l’abandon d’un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni par la loi. Les auteurs de ces faits peuvent risquer 3 ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. Et si un animal meurt suite à un abandon, les personnes encourent 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende.

0