Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Déclaration d’impôts : ces revenus que vous n’avez pas besoin de déclarer au fisc

Publié par Salomee le 17 Mai 2020 à 6:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les heures supplémentaires

Jusqu’à un montant de 5000 euros annuel, les heures supplémentaires ne sont pas imposées. Pour la période entre le 16 mars et le dernier jour de l’urgence sanitaire, qui n’est pas encore déterminé, le plafond des heures supplémentaires non imposables s’élèvera à 7500 euros. Pour le coup, il faudra tout de même mentionner ces heures supplémentaires sur votre déclaration de revenus.

Les indemnités de licenciement

Lorsque vous êtes licenciés, vous allez pouvoir percevoir une indemnité. Dans certains cas, elle sera exonérée d’impôts. Notamment dans le cadre d’un départ dans le cadre d’un plan social. 

Pour les autres situations de départ, comme une rupture conventionnelle, une partie de l’indemnité est exonérée jusqu’à un certain plafond. C’est le bénéficiaire de l’indemnité qui choisit à partir de quoi ce plafond sera calculé. Il peut correspondre alors au montant des indemnités légales ou conventionnelles, au double de la rémunération brute perçue pendant l’année précédant la rupture du contrat (le maximum est tout de même 243.144 euros) ou à 50% de l’indemnité ne dépassant pas la limite de 243.144 euros. Enfin, les dommages et intérêts donnés lors d’une rupture abusive de contrat ne sont pas soumis à l’impôt. 

Dans ces, cette fraction de l’indemnité ne doit pas être déclarée. 

Les primes de départ à la retraite

Si vous venez de prendre votre retraite, une prime peut être versée par l’employeur. Souvent elle est imposable. Mais si c’est votre employeur qui a décidé de vous mettre à la retraite, cette prime est exonérée. Par contre, cette exonération est plafonnée selon les trois mêmes règles que le licenciement. 

Sur votre déclaration d’impôts, vous ne devez laisser apparaître que la fraction imposable, donc correspondant à la partie supérieur du plafond.

La prime Macron

En ce qui concerne la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat mise en place en décembre 2018 après la crise des gilets jaunes, elle n’est pas imposable si elle est inférieure ou égale à 1000 euros. 

A lire aussi : Retraites : le gouvernement change son mode de calcul !

Votre article continue en page 3. Cliquez sur « Page suivante » pour découvrir la suite des exonérations.