Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Culture

Un homme démolit le mur du sous-sol de sa maison : il fait une découverte inimaginable

Publié par Camille Lepeintre le 28 Juin 2022 à 13:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il y a certaines découvertes qui peuvent changer le cours de l’Histoire ! Si des archéologues ont découvert la plus grande cité perdue de l’Égypte ancienne, en Turquie, un homme est de son côté, tombé sur la ville souterraine la plus profonde jamais découverte. C’était en 1963, et aujourd’hui sa trouvaille est l’un des joyaux de ce pays du Moyen-Orient.

Ville souterraine

Il découvre la ville souterraine la plus profonde du monde

Qui n’a jamais rêvé de visiter la Turquie ? Si ce pays est l’un des plus prisés au monde, ce n’est pas seulement dû au fait qu’il soit accessible sans passeport. En effet, il abrite une multitude de sites historiques et de merveilles archéologiques. Aujourd’hui on vous en présente une, découverte en 1963, dans la province turque de Nevşehir, en Cappadoce. C’est l’histoire d’un homme, qui après avoir démoli le mur du sous-sol de sa maison, fait une trouvaille des plus spectaculaires ! Il tombe sur une ville souterraine, très profonde. Curieux, il s’arme de courage et part visiter les environs.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

L’homme, dont l’identité est toujours restée anonyme, prend rapidement conscience qu’il a devant ses yeux, une ville historique. S’il traverse un premier tunnel, il en découvre ensuite une multitude d’autres. Au total, son inspection lui révèle une ville souterraine de 18 étages de profondeur, comprenant des écoles, des églises et des écuries. Selon des historiens, cette ville est capable d’accueillir environ 20 000 personnes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Muhammed Zeynel Ozturk (@zynl_ozturk)

Une ville historique

Cette ville souterraine est connue sous le nom de Derinkuyu, et daterait du 8e ou 7e siècle avant J.-C., selon les archéologues du département local de la culture. Abandonnée depuis des siècles, les habitants se sont autrefois servis de dépôts de cendres volcaniques, pour façonner la roche de cette cité. Selon un manuscrit datant de 370 avant J.-C., cette ville était tellement grande, qu’elle pouvait accueillir des foyers, des animaux et des réserves de nourriture.

À l’époque byzantine (395 et 1453), la cité est devenue un labyrinthe souterrain d’une superficie de 445 kilomètres carrés. Outre les habitations, elle comprenait également, des puits, des canaux d’eau et des entrées cachées. La totale pour rester confiné en toute sécurité. De plus, les habitants pouvaient s’enfermer à l’intérieur grâce à des portes rondes en pierre. Les passages étaient d’ailleurs si étroits qu’une seule entrée était autorisée à la fois. C’était une stratégie militaire pour se défendre contre les attaques des envahisseurs.

D’après l’édit de Dioclétien en 303, ce sont les premiers chrétiens qui se sont réfugiés dans la ville de Derinkuyu, pour échapper aux persécutions romaines. Ensuite, ce sont les musulmans qui s’y sont cachés pendant les guerres arabo-byzantines de 780 et 1180. C’était également un lieu de protection contre les Turcs ottomans, occupant l’Asie Mineure grecque. Les Grecs vécurent notamment dans la cité jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, lorsqu’ils subirent l’expulsion du pays à la suite d’une politique de purification ethnique de la part des Turcs nationalistes

Vous l’aurez donc compris, la cité de Derinkuyu est un petit bijou de la Turquie. Vous pouvez d’ailleurs la visiter. Au Guatemala aussi on fait des découvertes insolites. Des archéologues et chercheurs ont notamment découvert une cité Maya cachée en plein cœur de la jungle.

0