Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Un jeune Français traverse l’Europe à pied et parcourt 6000 km pour ramasser des déchets

Publié par Manon CAPELLE le 19 Oct 2019 à 20:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 5 avril dernier, Kevin Plessis débutait son tour de l’Europe depuis le Cap Nord de la Norvège. Pour son expédition Euro Zéro, ce jeune Nantais va parcourir 6000 km et ramasser plus de 120 kilos de déchets sur sa route. Lors d’une interview, Kévin a eu la gentillesse de nous parler de son périple.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Un militant d’Extinction Rebellion escalade la pyramide du Louvre pour y planter un drapeau (vidéo)

Un second voyage et une motivation toujours sans faille

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Kevin Plessis a donc débuté sa traversée de l’Europe le 5 avril dernier. Au départ du Cap Nord de la Norvège, l’homme va parcourir 6000 km à pied et ramasser plus d’une centaine de kilos de détritus lors de ses 176 jours d’expédition.

Kevin Plessis

Kevin Plessis à l’arrivée de son expédition à Tarifa, en Espagne

L’homme avait déjà effectué un premier périple en Bretagne en ramassant un déchet par jour. Ce périple n’était que peu médiatisé et Kevin le « faisait pour sa conscience ». Le jeune Nantais a voulu aller plus loin et se surpasser pour ce second périple.

Il a tout de suite réfléchi à une traversée plus grande pour en faire davantage écologiquement et pour pouvoir sensibiliser plus de gens. Ainsi, il prépare une grande traversée de l’Europe. Kevin poste régulièrement des étapes de son périple et reçoit de nombreux messages de soutien et d’encouragement sur son compte Facebook.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Terminé les pailles chez McDonald’s avec ces nouveaux gobelets sans plastique !

Du Cap Nord de la Norvège jusqu’au sud de l’Espagne

Lors de son voyage Euro Zéro, Kevin a traversé 10 pays européens : la Norvège, la Finlande, la Suède, le Danemark, en passant également par l’Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique et concluant son périple par la France et l’Espagne.

La suite après cette publicité
Euro Zero

L’itinéraire de Kevin Plessis lors de son expédition Euro Zéro

Contre cette lutte du zéro déchet, l’homme admet que c’est « entre la France et l’Espagne » qu’il y a le plus d’ordures. « Chacun a ses propres déchets. L’Espagne, c’est beaucoup de bouteilles plastiques et la France, c’est beaucoup de mégots. »

Pour se préparer à ce voyage, Kevin souligne qu’il faut « une grande volonté et de nombreuses pensées positives ». Sur le plan physique, le Nantais s’est entrainé à marcher. Durant sa traversée, l’homme marchait jusqu’à 40 km par jour. À son arrivé à Tarifa le 27 septembre, il aura parcouru 6000 km en solitaire et sans assistance.

>>> À lire aussi : Et si vos mégots de cigarettes étaient transformés… en manteaux ? C’est possible grâce à cette start-up !

La suite après cette publicité

Kevin Plessis est déterminé à entreprendre un nouveau voyage

Kevin Plessis nous a livré son plus beau souvenir. Entre rencontres et échanges, le Nantais a eu la chance de vivre un moment unique. Avant de rejoindre son point de départ en Norvège, il a vu une aurore boréale. Émerveillé, il se sait chanceux d’avoir vécu ce moment car la saison des aurores boréales était terminée à son arrivé en Norvège.

À force de courage et de travail, il aura fallu 8 mois de préparation et 10 mois ensuite pour acheter tout le matériel nécessaire. Kevin prévoit d’entreprendre à nouveau un tel voyage, il ne sait pas encore où et quand. Cependant, sa motivation est de fer, il reste déterminé à réitérer cette incroyable expérience.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Des clichés préoccupants montrent une famille d’ours très amaigrie (Vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.