Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Le gouvernement pourrait redémarrer cette centrale à charbon mais dans quel but ?

Publié par Charlène Deveaux le 30 Mar 2022 à 22:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La fermeture de la centrale est normalement prévue pour le jeudi 31 mars. Pourtant, elle pourrait bien être relancée temporairement, pour l’hiver prochain.

>>> À lire aussi : Tchernobyl : Catastrophe en approche ? Ce nouvel élément qui pourrait tout faire basculer

Les vidéos du jour à ne pas manquer

La centrale Saint-Avold va reprendre du service

L’avenir de la centrale à charbon Emile Huchet de Saint-Avold, en Moselle, n’est peut-être plus si définitif qu’il devait l’être. Pour cause, le gouvernement avait annoncé sa fermeture prévue pour ce jeudi 31 mars, en raison de la volonté des directives européennes (la loi PPE) de stopper la production d’électricité par le charbon, jugé trop polluant. Pourtant, ce lundi 28 mars, une annonce a été faite par le ministère de la Transition écologique, exprimant le contraire.

En effet, « Si la centrale de Saint-Avold n’a pas vocation à fonctionner dans les prochains mois, des travaux menés par le ministère avec le gestionnaire du réseau RTE pourraient conclure à l’opportunité d’autoriser le redémarrage ponctuel de cette centrale » , a ainsi indiqué la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

centrale

Reprise sous certaines conditions

« Nous sommes d’accord pour redémarrer l’hiver prochain, mais nous attendons une décision ferme de l’Etat, nous avons besoin d’un décret » , a déclaré Camille Jaffrelo, la directrice de la communication de GazelEnergie. En effet, dans la mesure où la centrale rouvrirait ses portes, la production se ferait sous deux conditions : une absence d’approvisionnement en charbon russe et une compensation intégrale des émissions de gaz à effet de serre dues au fonctionnement de la centrale, afin de neutraliser l’impact climatique correspondant, explique 20 Minutes.

Pourtant, aucune décision claire et certaine n’a été prise, et c’est justement ce que réclame Jean-Michel Mazalerat, président de GazelEnergie, l’entreprise propriétaire de la centrale : « C’est clair que la centrale va s’arrêter. Est-ce qu’elle redémarrera cet hiver ? C’est une décision du gouvernement. Si on doit contribuer à la sécurité du système électrique, évidemment, on va se mobiliser » . En tout cas, retour ou non de la centrale de Saint-Avold, « la production d’électricité à partir de charbon restera extrêmement marginale en France (moins de 1 %) » , a précisé le ministère.

>>> À lire aussi : Risques nucléaires : Sommes-nous assez protégés en France ? Olivier Veran répond

0