Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Le Royaume-Uni prend une décision radicale en faveur de l’écologie !

Publié par Claire le 22 Nov 2020 à 11:33

S’il y a bien une chose que nous a montrée la crise sanitaire mondiale, c’est que l’activité humaine au ralenti bénéficie à l’environnement. Est-ce la raison pour laquelle le Royaume-Uni prend une décision radicale en faveur de l’écologie ? En tous les cas, le Premier ministre vient d’annoncer qu’il arrêterait la vente de voitures neuves à essence ou diesel à partir de 2030 !

>> À lire aussi : Joe Biden : Il dévoile une mesure radicale s’il devient président et la France sera concernée !

Le Royaume-Uni prend une décision radicale

Depuis le début de cette année 2020, nous assistons à une crise sanitaire inédite, jamais connue dans l’histoire ! En parallèle, tout le monde a pu voir que la mise à l’arrêt du monde entier avait pu profiter à l’environnement. D’ailleurs, le site de Greenpeace ne dit pas autre chose ! Il confirme qu’effectivement, les émissions de CO2 ont nettement baissé dans le monde entier.

Toutefois, il rappelle qu’il s’agit d’une situation conjoncturelle et que bien évidemment, la reprise des activités humaines ne va pas tarder à inverser les résultats. « Pour réduire durablement les émissions de CO2, c’est le fonctionnement économique de nos sociétés, basé sur des activités polluantes et creusant les inégalités, qu’il faut revoir. » Et bien c’est justement ce qu’a fait le Premier ministre au Royaume-Uni qui prend une décision radicale en faveur de l’écologie.

le-royaume-uni-prend-une-decision-radicale-en-faveur-lecologie

>> À lire aussi : Une société française crée des masques au chanvre biocompostable

Un virage à 90° !

D’ici 2030, le Royaume-Uni n’autorisera plus la vente de véhicules neufs en essence ou en diesel ! Une décision radicale qu’adopte Boris Johnson avec un objectif clair : « rendre le pays plus propre, plus vert et plus beau.» Alors évidemment, c’est un peu la panique puisqu’en parallèle, ce sont des milliers d’emplois qui sont menacés. Mais pour lui, le but est d’investir justement dans des emplois verts hautement qualifiés pour redynamiser l’économie et envisager le virage de l’écologie.

Voilà pourquoi, il n’hésite pas à débloquer jusqu’à 200 millions de livres pour le développement de technologies visant à diminuer les émissions de dioxyde de carbone. Il compte également miser sur l’énergie éolienne tout en développant les centrales nucléaires. Enfin, il souhaite ardemment tester l’hydrogène à usage domestique. En bref, une véritable petite révolution qui s’amorce outre-Manche.