Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Une navigatrice alerte sur la pollution de l’océan qui ne cesse de s’empirer

Publié par Charlène Deveaux le 12 Fév 2022 à 21:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pendant que le premier sommet international dédié aux océans se déroule à Brest, un sujet refait inévitablement surface (sans mauvais jeu de mot) : la pollution des océans. Et pour l’instant, on peut dire que les choses ne sont pas prêtes de s’arranger. La navigatrice française Maud Fontenoy s’est exprimée à ce sujet.

>>> À lire aussi : Prise au piège d’un filet de pêche, une baleine réussit à donner naissance

Les vidéos du jour à ne pas manquer

 « Les océans sont le poumon de l’humanité »

Une phrase choc de Maud Fontenoy, navigatrice française. La jeune femme s’est exprimé dans le média Yahoo à propos des menaces qui pèsent sur la Terre. Un témoignage qui résonne comme un appel à l’aide « Quand tu rames et que tu croises une nappe d’hydrocarbures ou un frigo entre deux eaux au large de l’Antarctique, tu te dis qu’il y a franchement quelque chose qui va pas ».

Âgée de 44 ans, cette aventurière compte bien sur le One Ocean Summit pour mettre en place de nouvelles réformes qui viseraient avant tout à lutter contre la pollution des océans. Une pollution gravissime, quand on sait qu’elle fait parti de certains aliments que nous consommons « Chaque semaine, un individu mangerait l’équivalent de 5 grammes de plastique, c’est-à-dire une carte bleue, le plastique nous revient par nos sushis ».

océan

La navigatrice appelle à la mobilisation

Dans son discours alarmiste, Maud Fontenoy appuie sur l’importance de se mobiliser à propos de la protection des océans, pour une raison fondamentale : ces ressources sont irremplaçables. Et pour ce rassemblement général, la quadragénaire est persuadée d’une chose, c’est que c’est à la France de prendre les rennes lors du One Ocean Summit.

 « Nous avons une responsabilité et un pouvoir de changer les choses, car la France est la deuxième puissance maritime mondiale, derrière les États-Unis, avec 11 millions de km2 sous sa juridiction, grâce aux territoires d’outre-mer » affirme-t-elle « C’est à nous d’assurer que ces océans ne soient ni surexploités, ni pillés, et qu’on ne reproduise pas en mer les erreurs qu’on a pu commettre sur terre« . Un clin d’oeil à Emmanuel Macron, qui s’est tenu aujourd’hui à ce sommet international.

>>> À lire aussi : Les écosexuels font l’amour à la Terre : une nouvelle sexualité pour sauver la planète

0