Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Vague de chaleur : Ces départements qui pourraient manquer d’eau potable

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 19 Mai 2022 à 18:21
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis plus d’une semaine, une importante vague de chaleur s’est abattue sur toute la France métropolitaine. Une situation assez précoce alors que l’été n’est même pas encore arrivé. Tout cela appuie une nouvelle fois la question épineuse du réchauffement climatique. Mais si l’on considère la situation à l’échelle nationale, la crainte d’une sécheresse se précise de plus en plus. De nombreuses régions s’attendent à des restrictions d’eau dans les prochains jours.

restriction en France

Une situation très inquiétante

Plusieurs régions de France sont en alerte. De nombreuses collectivités territoriales doivent anticiper par précaution la vague de chaleur qui frappe actuellement la métropole. Face à la menace de sécheresse qui plane de plus en plus, le tout en lien avec la crise climatique qui menace l’entièreté de la planète. Plusieurs solutions sont envisagées afin de contrer cette situation catastrophique qui se profile. Déjà en 2019, la vague de chaleur avait mis en difficulté plus d’une vingtaine de départements.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Pour 2022, la situation est légèrement différente, en effet, les autorités sont inquiétées du faible taux de pluviosité qu’il y a eu depuis le début de l’année. Selon les experts, il n’y a pas eu de recharges nécessaires sans les nappes phréatiques durant l’hiver pour contrer une vague de chaleur de grande envergure. D’après les projections climatiques, en 2070, le rythme global de recharge des nappes phréatiques devrait baisser d’au moins 30%.

Des records et des doutes

Mai 2022 pourrait entrer dans les annales en France. Les records de chaleur ne cessent de tomber tous les jours dans de nombreux lieux en France. Dans le Sud, on atteignait les plus de 33 degrés. Des chiffres jamais atteints depuis 20 ans dans certains cas. Un fait important qui montre cette situation catastrophique : tous les jours depuis le 11 avril, les températures en France ont été au-dessus de la normale, soit durant 37 jours. Des difficultés pourraient apparaître en en particulier en Provence, dans le Poitou-Charentes, dans le Grand Est ou encore dans la vallée du Rhône.

Déjà depuis plusieurs jours, des restrictions sur l’utilisation de l’eau ont été prises dans 16 départements. La suite de l’été semble d’autant plus incertaine que les conditions climatiques et la hausse des températures ne devraient diminuer si brusquement. Le premier risque que craignent les autorités actuellement, est une baisse significative du niveau des fleuves.

0