Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Écologie

Pic de chaleur : Faut-il s’attendre à une canicule cet été ?

Publié par Gabrielle le 11 Mai 2022 à 11:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis lundi 9 mai, l’ensemble de la France fait face à une vague de chaleur. Le mercure va dépasser les 25°C sur la moitié nord du pays. Le thermomètre devrait même atteindre 30°C dans certaines villes. Ce coup de chaud va-t-il se transformer en canicule cet été ?

canicule

Un mois de mai particulièrement chaud

Vous l’avez sans doute remarqué, depuis ce lundi 9 mai, une vague de chaleur est arrivée en France. Alors que l’été débutera le 21 juin prochain, les températures sont déjà estivales. En effet, le thermomètre devrait osciller de 22°C à 27°C sur l’ensemble du territoire. Des pointes à 30°C sont même attendues localement, soit 8°C de plus que les moyennes saisonnières.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Lundi 9 mai, il a fait 27°C à Bordeaux ; à Paris le thermomètre a atteint les 26°C comme à Lyon ou Toulouse.  « Le ressenti deviendra parfois pénible avec des températures ressenties qui atteindront 30 à 35°C sur les 2/3 du territoire en raison de l’humidité » , a annoncé La Chaîne Météo.

En revanche, à la différence d’un épisode de canicule, les températures vont baisser en soirée et durant la nuit. Alors que la GIEC a publié un rapport alarmant au sujet du réchauffement climatique, devons-nous attendre à un été caniculaire ?

Des périodes de canicule prévues cet été

Cette chaleur estivale semble partie pour durer. Les températures devraient légèrement baisser à partir de jeudi 12 mai avec « l’arrivée d’un air d’origine océanique » , avant de repartir à la hausse dès le 15 mai. Les météorologues avaient déjà prédit au mois d’avril cette forte vague de chaleur.

Une augmentation des températures inquiétante puisque certaines régions ne seront plus habitables d’ici 2050. Si les températures estivales sont agréables, elles participent à la sécheresse des sols. Depuis le début de l’année, les précipitations sont déficitaires de près de 35 %. Une situation qui pourrait être dramatique pour les cultures agricoles.

Ce mois de mai estival est-il le signe d’un été caniculaire ? « Non, un épisode de chaleur en mai ne permet pas de faire des prévisions pour l’été » , répond Météo-France. En revanche, les vagues de chaleur sont amenées à être plus fréquentes et précoces.

0