Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Documentaire Seaspiracy : faut-il arrêter de manger du poisson ?

Publié par Deborah le 19 Avr 2021 à 11:29

Seaspiracy, le documentaire choc sur l’impact environnemental de la pêche industrielle a fait réagir de nombreux téléspectateurs. Presque la moitié d’entre eux envisage de ne plus manger de poisson.

>>> A lire aussi : En partant pêcher, il n’imaginait pas ce qu’il allait remonter dans son filet !

Seaspiracy : un document alarmiste et approximatif ?

Mis en ligne sur Netflix le 24 mars, ce documentaire dénonce les ravages de la pêche industrielle, et en abîme, dresse le portrait de notre société de consommation.

Baleines, saumons, dauphins, piégés dans des filets, baignant dans des bains de sang ou en décomposition… Seaspiracy est sans aucun doute alarmiste. Il révèle que notre consommation de poissons provoquerait des catastrophes écologiques, humaines, menaçant nos écosystèmes.

Présenté par Ali Tabrizi, le cinéaste d’une vingtaine d’années, explique au tout début du documentaire qu’il souhaitait montrer « à quel point les océans sont incroyables. » Finalement, lui et son équipe ont découvert une réalité différente de ce qu’ils imaginaient. Ils ont été témoins de « meurtres horribles » et de « corruption. » 

Toutefois, le documentaire fait l’objet de fortes critiques provenant de chercheurs, d’ONG ou encore d’industriels qui pointent des « approximations » et des « inexactitudes. »

>>> A lire aussi : Fukushima : le Japon compte se débarrasser de l’eau radioactive… dans le Pacifique !

Adieu saumons, cabillauds et soles dans nos assiettes ?

Au regard des scènes filmées, faut-il arrêter de consommer du poisson ? Un sondage LADbible indique que 42.4% des téléspectateurs souhaiteraient renoncer à cette alimentation. En tout, 9 000 personnes ont vôté. C’est peu. Mais le sondage révèle l’impact du documentaire sur nos habitudes alimentaires.

Les directeurs du documentaire, Ali et Lucy Tabrizi ont lancé une pétition en ligne. Celle-ci est destinée au gouvernement britannique. Elle vise à créer des zones d’interdiction de pêche dans 30% des eaux britanniques d’ici 2030. À travers elle, nous apprenons que seulement 4% des eaux britanniques sont protégées. En effet, il existe seulement quatre zones d’interdiction de pêche au Royaume-Uni. Plus de 380 000 participants ont signé la pétition sur change.org et le nombre ne cesse d’augmenter.

« Si nous n’agissons pas maintenant, nous vivrons pour voir la mort des océans. » rappelle la pétition. Les deux directeurs insistent sur le fait qu’il faut agir dès maintenant ou « nos enfants ne verraient jamais les merveilles et la beauté » de notre planète.

Devenir végétarien ou ne plus manger de poisson ? Ce n’est pas une solution viable. Seaspiracy nous fait toutefois réfléchir aux conséquences de la pêche sur nos océans, aux aspects négatifs de la surpêche industrielle et aux techniques utilisées.

>>> A lire aussi : Eaux radioactives de Fukushima : la Chine défie un ministre Japonais de la boire

Source : LADbible