Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Condamné pour violences conjugales, il intègre la police : les internautes sont choqués

Publié par Felix Mouraille le 20 Août 2022 à 12:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En février 2021, Guillaume L. est condamné pour violences conjugales. Un an et demi après, StreetPress révèle qu’il devrait prendre un nouvel envol en devenant policier. Une information qui indigne les internautes.

femme porte plainte et se fait draguée par le policier scandale twitter
Les vidéos du jour à ne pas manquer

D’ici septembre, un homme appelé Guillaume L. devrait entrer dans la police. En juillet dernier, StreetPressdévoileque ce même homme a été condamné en février 2021 pour violences conjugales.

Un homme auteur de violences conjugales envers une policière

Lors de l’été 2019, la relation entre Adeline S., policière, et Guillaume L. se consume à petit feu. La mère de deux enfants décide alors de  quitter le domicile familial, un choix que son ex-compagnon n’accepte pas. « Il crie, lui jette un verre d’eau au visage, la pousse violemment » , explique StreetPress après avoir entendu le récit d’Adeline S.

Les deux ans qui ont suivi ont été un enfer pour la policière. Guillaume L. est violent physiquement, il l’espionne et saccage ses biens. « Il avait installé un partage d’images sur Google Photos sans que je le sache. Il avait accès à toutes les photos que je prenais ! » , témoigne la victime dans StreetPress.

Suite à cette violence quotidienne, Adeline S. décide de porter plainte. Guillaume L. finira par être condamné par le tribunal de Meaux en février 2021 pour violences conjugales.

Guillaume L. devrait devenir policier à la rentrée

Malgré son passif, l’homme arrive à intégrer une école de police avec un casier judiciaire vide.Ce dimanche 14 août, Mediapart, avance que Guillaume L. va « prendre son premier poste de policier en septembre, en Seine-et-Marne, dans un service au contact potentiel de victimes » .

En plus de l’indignation d’Adeline S., les internautes sont aussi choqués par cette décision. Sur StreetPress, Linda Kebbab, déléguée nationale du premier syndicat de France, Unité-Sgp, partage aussi son incompréhension. « Il est inenvisageable d’avoir une personne condamnée, particulièrement pour des violences aggravées, qui intègre la police nationale » .

0