Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Il escroque des gens en leur faisant signer des chèques avec un stylo magique

Publié par Lou Tabarin le 26 Mar 2022 à 16:38
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un sexagénaire breton a été jugé au tribunal de Brest lundi 21 mars. Il est accusé d’avoir escroqué une dizaine de personnes avec un stylo à l’encre effaçable.

C’est une arnaque qui peut nous arriver à tous. Qui aurait pu imaginer qu’un escroc se servirait d’un stylo magique pour empocher de l’argent ? Ces fameux stylos effaçables avec lesquelles on frimait dans la cour de récréation ont permis à cet homme d’empocher des milliers d’euros.

>>> À lire aussi L’arnaque à la fiente d’oiseau : cette nouvelle technique de vol va vous surprendre

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Un escroc bien rôdé

Tout commence lorsque des passants sont arrêtés dans la rue par un vendeur de tickets de tombola. Il leur explique que les gains seront reversés aux hôpitaux de Paris. Les généreux donateurs signent alors des chèques de dix euros avec un stylo prêté par cette sympathique personne.

En réalité, l’homme de 60 ans est un véritable escroc. Après avoir obtenu les dons, il efface le montant et la date sur les chèques, et vole des sommes colossales. Une des victimes confie que le préjudice s’élève à 1.300 euros. En général, les victimes n’obtiennent pas gain de cause auprès de leurs banques à cause de l’absence de preuve.

Le récidiviste condamné à quatre ans de prison

En retrouvant le voleur, les enquêteurs se rendent compte qu’il s’agit d’un habitué des mauvais coups. L’homme n’en est pas à sa première escroquerie. Selon Ouest France, son casier judiciaire est rempli d’affaires de vols, escroqueries et usages de faux.

Face à ses multiples récidives, il a été placé sous assistance psychologique. Cette aide semble lui avoir fait comprendre la gravité de ses actes. Selon ses dires lors du procès auquel il a assisté en visioconférence depuis la prison de Brest, il s’est repenti : « Je fais un suivi psychologique. J’ai compris qu’avant, je mettais l’argent avant les gens et pas les gens avant l’argent » . Mieux vaut tard que jamais.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

En attendant, il a quand même écopé de quatre ans de prison ferme. Également condamné pour d’autres affaires, l’escroc professionnel ne devrait pas sortir avant 2030.

>>> À lire aussi Attention à l’arnaqueuse au Thermomix qui fait des ravages sur Le Bon Coin