Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Il se retrouver obligé de garder le cadavre en décomposition de sa femme à son domicile : la raison est hallucinante !

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 08 Juin 2022 à 19:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une scène complètement folle qui s’est déroulée il y a quelques jours dans l’Hérault. Dans un petit village, un homme a dû garder le corps de sa femme décédée chez lui. La raison ? Il n’y avait pas de médecin dans la région pour venir faire une consultation. Une situation qui choque et qui témoigne une nouvelle fois de la grave situation dans laquelle se trouve le secteur de la santé est en France.

pas de docteurs

Un cadavre sur les bras

L’histoire se déroule dans le village de Mèze, une petite commune de l’Hérault. En ce lundi de la Pentecôte, un retraité a dû gérer une situation catastrophique. En effet, il est aux alentours de 8h30 et l’homme âgé de 79 ans est inquiet de ne pas entendre son épouse, partie dans la salle de bain. Cela fait plus d’une vingtaine de minutes qu’elle est partie.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Ses craintes se sont confirmées lorsqu’il a découvert sa femme complètement inanimée sur une chaise. Son premier reflex a bien évidemment été d’appeler les pompiers. Mais c’est alors qu’il va être confronté à un véritable ping-pong d’appels. Il est renvoyé vers le SAMU qui va l’envoyer vers l’ARS puis plus rien. En plus, impossible d’avoir un médecin au bout du fil.

Un désert médical à résoudre

Interrogé par un média local, le mari a avoué sa désolation face à cette situation complètement ubuesque. « Il est interdit de bouger le corps. Le corps doit rester en l’état où il était ce matin. On ne peut même pas l’allonger. On est dans une situation grotesque. Et depuis ce matin, elle se décompose….  » . Des problèmes administratifs empêchaient même de ramener des pompes funèbres selon lui.

Les différents services de santé se sont rejeté la faute face à cette situation complètement scandaleuse pour la famille. Le médecin traitant du village était parti à la retraite et n’avait pas été remplacé. Une situation qui témoigne de la désertification médicale de plus en plus de territoires ruraux.

0