Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Violences policières : les images chocs de policiers frappant un homme avec une muselière à Toulouse !

Publié par Romane TARDY le 27 Avr 2020 à 11:17

Une vidéo montrant une interpellation musclée à Toulouse est devenue virale sur Twitter. Les internautes sont indignés car on y voit des policiers, frapper avec une muselière un homme au sol. Découvrez les images chocs de cette interpellation : 

A lire aussi : Après avoir passé 44 ans en prison il devait sortir dans quelques jours mais un drame s’est produit !

Dans la nuit du vendredi 24 avril au samedi 25 avril, vers 3 heures du matin, un violent événement se produit dans le quartier de Purpan à Toulouse. Un homme de 1m90 et 130 kilos s’est évadé d’un service psychiatrique, il était désigné comme « instable psychologiquement et potentiellement en possession d’une grenade et d’une arme de poing » , a communiqué le syndicat Unité SGP Police.

Une arrestation choquante : l’homme est frappé avec une muselière par les policiers

La police est alors intervenu pour rattraper cet homme. « Il était nécessaire pour les effectifs intervenant de parvenir à menotter cet homme très corpulent et de plus en plus virulent afin de tenter de le raisonner pour se laisser maîtriser », explique le secrétaire régional du syndicat de Police, Didier Martinez, cité par 20 minutes. L’évadé aurait tenté de résister aux policiers avec des coups de bâtons. Les agents ont riposté de manière violente. Pendant que certains tentent de maîtriser l’homme au sol, un autre policier le frappe à coups de muselière ! L’homme aurait fini en garde à vue.

La violence policière dénoncée

Un habitant de la rue a alors filmé la scène et elle a choqué. Les défenseurs des droits de l’homme dénoncent cette violence policière. « On peut s’étonner de la manière dont un policier s’est comporté. L’attitude nous paraît inadaptée en termes de violence et de respect de la dignité de la personne. Les images sont choquantes« , s’est indigné à Jeff Mignard de l’antenne toulousaine de la Ligue des droits de l’Homme, au micro de l’AFP. « Cette violence est dans la continuité des violences policières que nous observons depuis plusieurs années. Dans cette période de confinement, nous constatons que certains policiers se lâchent« , a déclaré Pascal Gassiot, membre de la fondation Copernic et de l’Observatoire des violences policières. Sur Twitter, les internautes dénoncent « l’acharnement gratuit«  et condamnent « des flics qui ont le goût du sang » .

La police s’est défendue de telles accusations. « Ces seules images ont été montées en boucle sur une seule action dont on pense qu’elle dure une éternité et que les actes de l’équipe d’intervention sont illégitimes. Mes collègues savent qu’ils sont filmés en permanence, qu’on leur demande des comptes tout le temps. Ils ne vont pas s’exposer comme ça inutilement. On croit à une scène violente, mais il y a des liens de cause à effet. Il faut chercher à comprendre. » , explique Didier Martinez.

Sources : Le Figaro20 minutes,

A lire aussi : Une prof viole son bébé de 6 mois et se filme avant de se rendre à la police

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.