Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Sites p0rn*, échanges avec une lycéenne : la détention choquante de Nordahl Lelandais

Publié par Justine le 03 Fév 2022 à 10:20
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jugé pour le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a subi un interrogatoire sur son parcours ainsi que sa détention. On apprend que le meurtrier a pu se procurer un téléphone portable pour échanger avec une lycéenne et visionner des vidéos pornographiques. Il se justifie.

La suite après cette publicité
Nordahl Lelandais révélations chocs

>>> À lire aussi : Nordahl Lelandais prêt à tuer depuis des années ? Les révélations chocs de son ami

La suite après cette vidéo

Révélations sur la vie en détention de Nordahl Lelandais

Ce mercredi 2 février, Nordahl Lelandais était interrogé sur sa vie en détention et ses activités quotidiennes. Le détenu reconnaît avoir une « addiction au sexe » et avoir eu deux relations sexuelles avec une femme qui lui rendait visite en prison. Cette dernière lui a même versé 10 000 euros depuis juillet 2018. L’accusé assure avoir rompu avec elle et entretient désormais une nouvelle relation.

La suite après cette publicité

En effet, l’avocat de la mère de Maëlys a dévoilé qu’il avait pu se procurer un téléphone portable pour discuter avec une lycéenne. Le meurtrier présumé se justifie : « Elle m’avait dit qu’elle avait une vingtaine d’années, et qu’elle voulait échanger avec moi. L’administration pénitentiaire y a mis fin ».

>>> À lire aussi : « J’ai bien donné la mort à Maëlys » : Nordahl Lelandais passe aux aveux au premier jour du procès

Nordahl Lelandais accusé de regarder des vidéos pornographiques

La suite après cette publicité

Par ailleurs, l’avocat de la partie civile fait de nouvelles révélations, tout aussi choquantes. Lelandais aurait visionné des vidéos pornographiques avec ce même téléphone. Pire, pour trouver ces contenus sur Internet, il a utilisé des termes particulièrement parlants : « teen », « petites » ou « adolescentes ».

Interrogé sur ce point, Nordahl Lelandais assure n’avoir jamais consulté ce type de contenu « Même à l’extérieur » : « Il n’y a rien de pédopornographique, ce ne sont pas des images pédopornographiques », insiste-t-il. Toutefois, l’avocat de la partie civile enfonce le clou : « on peut s’interroger quand on consulte des vidéos qui s’appellent « ma petite sœur ado me fait jouir sur sa culotte sexy » ». Ces nouvelles informations viennent mettre à mal la défense de l’accusé.

>>> À lire aussi : Affaire Epstein : Nouvelles révélations sordides sur les viols lors du procès de Ghislaine Maxwell

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.