Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« J’ai peur que la situation s’aggrave au fil des mois » : le cri d’alerte d’une association face à la pénurie alimentaire

Publié par Salomee le 15 Juin 2020 à 21:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Avec la crise sanitaire, la nourriture est devenue une denrée rare pour les plus démunis ! En effet, l’association des équipes de Saint-Vincent de Menton tire la sonnette d’alarme sur la « pénurie inédite » qu’elle traverse : les étagères sont vides et les stocks de denrées s’épuisent de jour en jour ! Un appel aux dons a donc été lancé pour contrer ce fléau ! Retour sur les difficultés de cette association ! 

La suite après cette publicité

À lire aussi : Attention : cet aliment a priori inoffensif est extrêmement dangereux pour votre nourrisson

L’association tire la sonnette d’alarme !

La suite après cette vidéo

Avec la crise sanitaire, l’association n’arrive plus à joindre les deux bouts ! La présidente des équipes de Saint-Vincent de Menton, Christiane Martin, a donc alerté sur le manque de nourriture :  « avec cette crise sanitaire, nous faisons face à une pénurie inédite et j’ai peur que la situation s’aggrave au fil des mois » !

La suite après cette publicité

Cette petite association s’occupe de familles dans le besoin. En plus de la fourniture d’une aide alimentaire, cette organisation à but non lucratif propose des vêtements, des livres, des mises en beauté ou encore des produits électroménagers à des prix symboliques, pour préserver « la dignité de la personne » . 

Les bénévoles (exclusivement féminines) de cette association voient les stocks de nourriture diminuer et manquent de mains pour offrir un service de qualité ! Habituellement, l’association achète des produits frais pour une somme de 500 euros par distribution. Mais, pour affronter les prochaines semaines, cette organisation a besoin de l’aide de la population : « nous avons surtout besoin de produits secs c’est-à-dire ceux qui ne sont pas périssables comme le riz, les conserves ou les pâtes »

À côté, d’autres produits manquent : des protections hygiéniques et sanitaires comme du dentifrice ou du shampoing ! De plus, comme le rappelle Christiane Martin, l’association ne pourra « pas faire face à un afflux important de bénéficiaires supplémentaires » sans « l’arrivée de petits nouveaux » dans la bande !

La suite après cette publicité

Pour ceux qui seraient intéressés pour prêter main-forte à cette petite association en détresse, appelez le 06 76 48 58 97 ! 

À lire aussi : Consommer de la viande sans tuer des animaux pourrait être possible !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.