Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Fou de rage après sa fille de 19 ans, un père commet l’irréparable

Publié par Quentin VIALLE le 05 Juil 2022 à 5:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

En janvier dernier, Nigel Malt, père de famille de 44 ans, a tué sa fille en lui roulant dessus avec son véhicule devant le domicile familial. Récit d’un drame qui fait froid dans le dos…

La suite après cette publicité
Un père tue sa fille en l'écrasant au volant de sa voiture

Lauren Malt / Facebook

Au volant de sa voiture, un père de famille écrase sa fille de 19 ans

Dans la soirée du 23 janvier, Lauren, une adolescente de 19 ans, a été tuée par son propre père, Nigel Malt, devant le domicile conjugal à Norfolk, une petite ville indépendante américaine située dans l’Etat de Virginie. Cette dernière aurait été écrasée à plusieurs reprises « alors qu’elle hurlait à l’agonie sur le sol », indique The Mirror.

Le jour de cette terrible tragédie familiale, le père de 44 ans aurait voulu s’en prendre au petit ami de sa fille à l’aide d’un pied-de-biche. L’adolescente s’est alors interposée, mettant son père dans une colère noire. « Il lui a roulé dessus à deux reprises. Après l’avoir jetée au sol une première fois avec son véhicule, il a ensuite roulé à nouveau vers l’avant sur son corps », explique le quotidien britannique. Elle est décédée dans la foulée, victime de nombreuses fractures au niveau du dos mais aussi des côtes.

La suite après cette publicité

La maman de l’adolescente a tenté de la réanimer, en vain

Après avoir écrasé sa fille au volant de sa berline noire, Nigel Malt aurait embarqué le corps dans sa voiture avant de l’emmener sur le lieu de travail de son ex-femme, qui est aussi la maman de Lauren. D’après des enregistrements fournis au procureur, cette dernière a alors tenté de la réanimer. Mais elle n’a rien pu faire.

Selon la justice britannique, le père de famille entretenait une relation parfois conflictuelle avec sa fille, mais aussi avec son ex-femme. Par le passé, ce dernier avait déjà eu des comportements violents marqués par l’alcool et la drogue. Comme l’a récemment indiqué le procureur, « la relation de l’accusé avec sa famille était brisée et c’était quelque chose qu’il n’était pas prêt à accepter. L’éloignement de sa femme et de sa famille a alimenté sa colère ». Son procès devrait se tenir dans les jours à venir.