Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une pompière se fait licencier pour ses photos jugées trop sexy sur Instagram (vidéo)

Publié par Eugenie le 16 Fév 2020 à 21:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une pompière américaine affirme avoir été licenciée à cause de ses photos Instagram jugées trop sexy par son employeur. Une décision sexiste selon elle.

Publicité

Presley Pritchard, une pompière américaine de 27 ans, a porté plainte en décembre dernier pour licenciement abusif contre son employeur l’Evergreen Fire Rescue. Selon la jeune femme, c’est à cause de ses photos postées sur compte Instagram que cette décision a été prise par ses supérieurs.

En effet, à côté de son travail au sein de la caserne des pompiers située dans le Colorado, Presley Pritchard tient un compte Instagram sur le fitness. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, plusieurs clichés d’elle en petite tenue sont fréquemment partagés à ses 140 000 abonné(e)s.

Publicité

Par ailleurs, on peut l’apercevoir poser devant l’objectif en uniforme. Une situation qui aurait dérangé ses collègues, jugeant ses photos trop osées.

D’après la jeune femme, son employeur l’aurait licencié en août dernier en raison de sa présence sur les réseaux sociaux. Mais pour elle, le sexisme a été la véritable raison pour laquelle son activité sur Internet était un problème.

C’est très hypocrite. C’est nul. Les calendriers de pompiers sexy sont monnaie courante mais si c’était des femmes, tout le monde les traiteraient de salope. Pour les mecs, c’est normal” , dénonce-t-elle à Vice.

Publicité

>>> À lire aussi : Des pompiers sauvent deux ratons laveurs pris au piège par un incendie ! (Vidéo)

La jeune pompière affirme s’être faite réprimander à plusieurs reprises par ses collègues

Toujours d’après la jeune pompière, elle aurait reçu plusieurs remarques par ses collègues concernant sa tenue vestimentaire et se serait faite réprimander par ses supérieurs à plusieurs reprises.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

« C’était quotidien. C’était comme marcher sur des œufs » , explique-t-elle.

Malgré ces remarques, elle explique avoir toujours demandé l’autorisation à ses supérieurs de poster ses photos lorsqu’elle était vêtue de l’uniforme.

Aujourd’hui, Presley Pritchard continue d’alimenter son compte Instagram.

Publicité

>>> À lire aussi : Les pompiers Australiens ont leur propre funko POP !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.