Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Trois gendarmes tués : L’ex-femme du tueur sort du silence

Publié par Elisa GERLINGER le 26 Déc 2020 à 21:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Trois gendarmes ont été assassinés dans la nuit du 22 au 23 décembre. Dans une interview, l’ex-épouse du tueur sort enfin du silence.

gendarmes tués

>>> A lire aussi: Qui sont les trois gendarmes tués lors d’une intervention dans le Puy-de-Dôme ?

Dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre, trois gendarmes ont été retrouvés assassinés dans un hameau isolé près de Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme. L’assaillant de 48 ans avait alors été découvert mort dans sa voiture avec laquelle il avait pris la fuite. L’ex-épouse de Frédérik Limol n’avait alors fait aucun commentaire sur l’affaire jusqu’ici. Mais la femme a enfin décidé de sortir du silence dans une interview accordée au quotidien Le Dauphine Libéré ce vendredi 25 décembre.

L’ex-épouse du tueur parle enfin

« J’avais lancé des alertes, des dizaines ! Je savais qu’il était dangereux » , affirme-t-elle au média. En effet, elle raconte avoir contacté à de nombreuses reprise la police, les gendarmes et l’aide à l’enfance. « J’ai même écrit à Marlène Schiappa (alors secrétaire d’Etat en chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes). Rien n’a été fait. On m’a dit à chaque fois qu’il allait certainement se calmer. » , dénonce-t-elle. « Aujourd’hui, il y a quatre orphelins, si j’avais pu me faire entendre, on n’en serait pas là. J’ai tout essayé. » , se plaint la jeune femme.

Elle explique ensuite qu’il était violent envers elle. « Il a essayé de m’étranger, j’ai pu me sauver. Je croyais qu’il nous tuerait tous. » , assure l’ex-compagne du tueur des gendarmes. Elle affirme ensuite que Frédérik Limol a soudainement changé en 2012, devenant violent et survivaliste. « Quand j’ai accouché, il m’a donné une radio militaire, pour que l’on puisse communiquer en cas de fin du monde » , se souvient-elle.

>>> A lire aussi: Trois gendarmes abattus par un forcené lors d’une intervention !

Qui était les trois gendarmes ?

Les gendarmes tués sont le lieutenant Cyrille Morel, 45 ans, qui était le père de deux enfants de 11 et 15 ans, l’adjudant Rémi Dupuis, 37 ans, qui avait lui aussi deux enfants, d’un an et demi et 7 ans. Et Arno Mavel, brigadier âgé de 21 ans, qui venait d’avoir été reçu à son concours de sous-officier. Une cagnotte en ligne a été lancée pour récolter des fonds par les familles des victimes.

>>> A lire aussi: Vous avez oublié de remettre du « liquide pour clignotants » ? Les gendarmes vous mettent en garde (vidéo)